Forum zeldaïque français
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire Zelda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Histoire Zelda   Jeu 03 Fév 2011, 01:59

Bonjour, je vous propose un petit jeu sous forme d'histoire sans fin sur le thème zeldaïque. Le principe est simple, chacun écrit quelques phrases de l'histoire à la suite de ce qui a déjà été fait. Bien sûr ceux qui participent doivent respecter un minimum l'orthographe et la grammaire pour être compréhensible de tous.
Amusez-vous bien !

Pour lire l'histoire complète, c'est ici : http://zelda-forum.probb.fr/t1406-histoire-zeldaique

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirent au loin et un homme arriva en courant, à bout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.


Dernière édition par Iricia le Ven 07 Déc 2012, 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2499
Age : 24
Localisation : dans le grand chateau Administrehus XVI!!
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Ven 04 Fév 2011, 07:42

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirent au loin et un homme arriva en courant, à bout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits. Il portait deux cicatrices aux joues et ses yeux brillèrent a la vue de la jument.
-A l'aide... Je suis poursuivit par des...
Il reprit son souffle et s'exprima plus clairement:
-Des mercenaires hyliens sont a mes trousses!
Aidez moi je vous en prie!

_________________
contrôle absolu
maitre créateur
Admin

poésie Marchombre

Vidéos Zelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zelda-forum.net
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Sam 05 Fév 2011, 04:57

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirent au loin et un homme arriva en courant, à bout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits. Il portait deux cicatrices aux joues et ses yeux brillèrent a la vue de la jument.
-A l'aide... Je suis poursuivit par des...
Il reprit son souffle et s'exprima plus clairement:
-Des mercenaires hyliens sont a mes trousses!
Aidez moi je vous en prie!
Ni une, ni deux, Link chevaucha Epona et se lança dans la direction indiquée après avoir poussé l'homme à se rendre vers un campement de nomades proche. Après une centaine de mètres, des hommes armés apparurent, deux d'entre eux étaient à cheval et portaient de lourdes armures à l'aspect barbare et de lourdes claymores. Ils étaient accompagnés de plusieurs hommes et jeunes garçons portant gourdins et bâtons. Ils ne semblaient pas très organisés mais était tout de même nombreux.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mer 05 Déc 2012, 00:17

[une petit envie de reprendre cette histoire Smile ]

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirent au loin et un homme arriva en courant, à bout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits. Il portait deux cicatrices aux joues et ses yeux brillèrent a la vue de la jument.
-A l'aide... Je suis poursuivi par des...
Il reprit son souffle et s'exprima plus clairement:
-Des mercenaires hyliens sont à mes trousses!
Aidez-moi je vous en prie!
Ni une, ni deux, Link chevaucha Epona et se lança dans la direction indiquée après avoir poussé l'homme à se rendre vers un campement de nomades proche. Après une centaine de mètres, des hommes armés apparurent, deux d'entre eux étaient à cheval et portaient de lourdes armures à l'aspect barbare et de lourdes claymores. Ils étaient accompagnés de plusieurs hommes et jeunes garçons portant gourdins et bâtons. Ils ne semblaient pas très organisés mais étaient tout de même nombreux.
Link décida rapidement d'une stratégie de dispersion de ses ennemis et utilisant le terrain à son avantage il galopa vers eux. Quand il fut assez proche, les ennemis lancèrent leurs montures vers lui, mais Link vira à 90 degrés et entama la course poursuite en slalomant au milieu des buissons de ronces et en sautant un petit ravin mal connu des gens n'habitant pas la plaine. Certains ennemis furent jeter à terre par leurs chevaux lorsqu'ils se prirent les jarrets dans les ronces. D'autres tombèrent lourdement dans le ravin. Mais trois d'entre eux parvinrent à suivre Link, qui se retourna pour les affronter.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mer 05 Déc 2012, 08:08

[Je vais participer]

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirant au loin et un homme arriva en courant, àbout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits. Il portait deus cicatrices aux joues et ses yeux brillèrent à le vue de la jument.
- A l'aide... Je suis poursuivi par des...
Il reprit son souffle et s'exprima plus clairement:
- Des mercenaires hyliens sont à mes trousses !
Aidez-moi je vous en prie !
Ni une ni deux, Link chevauche Epona et se lança dans la direction indiquée après avoir poussé l'homme à se rendre vers un campement de nomades proche. Après une centaine de mètres, des hommes armés apparurent, deux d'entre eux étaient à cheval et portaient de lourdes armures à l'aspect barbare et de lourdes claymores. Ils étaient accompagnés de plusieurs hommes et jeunes garçons portant gourdins et bâtons. Ils ne semblaient pas très organisés mais étaient tout de même nombreux.
Link décida rapidement d'une stratégie de dispersion de ses ennemis et utilisant le terrain à son avantage il galopa vers eux. Quand il fut assez proche, les ennemis lancèrent leurs montures vers lui, mais Link vira à 90 degrès et entama la course pousuite en slalomant au millieu des buissons de ronces et en sautant un petit ravin mal connu des gens n'habitant pas la plaine. Certains ennemis furent jeter à terre par leurs chevaux lorqu'ils se prirent les jarrets dans les ronces. D'autres tombèrent lourdement dans le ravin. Mais trois d'entre eux parvinrent à suivre Link, qui se retourna pour les affronter.
Link lança Epona au galop tandis que les trois ennemis faisaient de même avec leurs montures. Link réussi d'abord à en toucher un à l'épaule, mais celui-ci lança au triple galop sa monture et rattrapa Link. Mais Link était rusé, pendant qu'il sautait au dessus d'une petite barrière, l'ennemi se la prenait de plein fouet, et, assommé, ne put remonter sur son cheval et combattre à nouveau. Link en profita pour l'achever grâce à son épée.
"Plus que deux !" pensa-t-il.
Les deux autres ennemis fonçaient vers Link. Ils avaient bien vu que leur ami était mort et ils avaient l'intention de ne pas finir comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Jeu 06 Déc 2012, 02:23

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirant au loin et un homme arriva en courant, àbout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits. Il portait deus cicatrices aux joues et ses yeux brillèrent à le vue de la jument.
- A l'aide... Je suis poursuivi par des...
Il reprit son souffle et s'exprima plus clairement:
- Des mercenaires hyliens sont à mes trousses !
Aidez-moi je vous en prie !
Ni une ni deux, Link chevauche Epona et se lança dans la direction indiquée après avoir poussé l'homme à se rendre vers un campement de nomades proche. Après une centaine de mètres, des hommes armés apparurent, deux d'entre eux étaient à cheval et portaient de lourdes armures à l'aspect barbare et de lourdes claymores. Ils étaient accompagnés de plusieurs hommes et jeunes garçons portant gourdins et bâtons. Ils ne semblaient pas très organisés mais étaient tout de même nombreux.
Link décida rapidement d'une stratégie de dispersion de ses ennemis et utilisant le terrain à son avantage il galopa vers eux. Quand il fut assez proche, les ennemis lancèrent leurs montures vers lui, mais Link vira à 90 degrès et entama la course pousuite en slalomant au millieu des buissons de ronces et en sautant un petit ravin mal connu des gens n'habitant pas la plaine. Certains ennemis furent jeter à terre par leurs chevaux lorqu'ils se prirent les jarrets dans les ronces. D'autres tombèrent lourdement dans le ravin. Mais trois d'entre eux parvinrent à suivre Link, qui se retourna pour les affronter.
Link lança Epona au galop tandis que les trois ennemis faisaient de même avec leurs montures. Link réussi d'abord à en toucher un à l'épaule, mais celui-ci lança au triple galop sa monture et rattrapa Link. Mais Link était rusé, pendant qu'il sautait au dessus d'une petite barrière, l'ennemi se la prenait de plein fouet, et, assommé, ne put remonter sur son cheval et combattre à nouveau. Link en profita pour l'achever grâce à son épée.
"Plus que deux !" pensa-t-il.
Les deux autres ennemis fonçaient vers Link. Ils avaient bien vu que leur ami était mort et ils avaient l'intention de ne pas finir comme ça.
Ils essayèrent donc de le prendre en pince afin que Link ait un ennemi de chaque côté et donc soit bloqué en mouvement mais notre héros avait prévu cela et se déporta vers la droite pour échapper au piège de justesse. L'un des hommes l'attaqua avec sa masse en fer. Link dévia le coup avec son épée, ce qui fit vibrer la lame de manière désagréable. L'attaquant se retrouva déséquilibré et pendant qu'il reprenait son assiette, Link en profita pour attaque l'autre assaillant et le blesser au flanc. Ce dernier, étourdit par la douleur, donna des coups désordonnés pour finir par tomber lourdement de cheval et se faire piétiner par sa monture. Link se retourna vivement vers l'autre adversaire qui avait soulevé sa masse au-dessus de sa tête et s'apprêtait à lui asséner un coup terrible.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Jeu 06 Déc 2012, 09:24

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirant au loin et un homme arriva en courant, àbout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits. Il portait deus cicatrices aux joues et ses yeux brillèrent à le vue de la jument.
- A l'aide... Je suis poursuivi par des...
Il reprit son souffle et s'exprima plus clairement:
- Des mercenaires hyliens sont à mes trousses !
Aidez-moi je vous en prie !
Ni une ni deux, Link chevauche Epona et se lança dans la direction indiquée après avoir poussé l'homme à se rendre vers un campement de nomades proche. Après une centaine de mètres, des hommes armés apparurent, deux d'entre eux étaient à cheval et portaient de lourdes armures à l'aspect barbare et de lourdes claymores. Ils étaient accompagnés de plusieurs hommes et jeunes garçons portant gourdins et bâtons. Ils ne semblaient pas très organisés mais étaient tout de même nombreux.
Link décida rapidement d'une stratégie de dispersion de ses ennemis et utilisant le terrain à son avantage il galopa vers eux. Quand il fut assez proche, les ennemis lancèrent leurs montures vers lui, mais Link vira à 90 degrès et entama la course pousuite en slalomant au millieu des buissons de ronces et en sautant un petit ravin mal connu des gens n'habitant pas la plaine. Certains ennemis furent jeter à terre par leurs chevaux lorqu'ils se prirent les jarrets dans les ronces. D'autres tombèrent lourdement dans le ravin. Mais trois d'entre eux parvinrent à suivre Link, qui se retourna pour les affronter.
Link lança Epona au galop tandis que les trois ennemis faisaient de même avec leurs montures. Link réussi d'abord à en toucher un à l'épaule, mais celui-ci lança au triple galop sa monture et rattrapa Link. Mais Link était rusé, pendant qu'il sautait au dessus d'une petite barrière, l'ennemi se la prenait de plein fouet, et, assommé, ne put remonter sur son cheval et combattre à nouveau. Link en profita pour l'achever grâce à son épée.
"Plus que deux !" pensa-t-il.
Les deux autres ennemis fonçaient vers Link. Ils avaient bien vu que leur ami était mort et ils avaient l'intention de ne pas finir comme ça.
Ils essayèrent donc de le prendre en pince afin que Link ait un ennemi de chaque côté et donc soit bloqué en mouvement mais notre héros avait prévu cela et se déporta vers la droite pour échapper au piège de justesse. L'un des hommes l'attaqua avec sa masse en fer. Link dévia le coup avec son épée, ce qui fit vibrer la lame de manière désagréable. L'attaquant se retrouva déséquilibré et pendant qu'il reprenait son assiette, Link en profita pour attaque l'autre assaillant et le blesser au flanc. Ce dernier, étourdit par la douleur, donna des coups désordonnés pour finir par tomber lourdement de cheval et se faire piétiner par sa monture. Link se retourna vivement vers l'autre adversaire qui avait soulevé sa masse au-dessus de sa tête et s'apprêtait à lui asséner un coup terrible.
Link évita de justesse cette attaque et l'ennemi, croyant l'avoir toucher, était stupéfait.
L'ennemi essaya de ranimer un de ses amis et Link, qui avait bien vu la manoeuvre, en profita pour leurs assénaient le coup de grâce. Il en avait fini de ces mercenaires !
Il repartit au galop et croisa sur sa route l'homme bléssé.
- Alors... vous les avez battus ? demanda l'homme.
- Oui, répondit Link, vous n'avez plus rien à craindre. Par contre, vous feriez mieux d'aller dans le camp nomade que je vous avez conseiller.
- Mais, à pied... je ne pourrais jamais y parvenir !
- Venez, je vous y conduis.
Et sur ce, Link fit monter l'homme sur Epona et ils partirent au galop vers le camp nomade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Jeu 06 Déc 2012, 14:11

Epona broutait paisiblement dans la plaine que Link et elle parcouraient inlassablement depuis plusieurs jours quand soudain des cris retentirant au loin et un homme arriva en courant, àbout de souffle, ses vêtements déchirés et même brûlés par endroits. Il portait deus cicatrices aux joues et ses yeux brillèrent à le vue de la jument.
- A l'aide... Je suis poursuivi par des...
Il reprit son souffle et s'exprima plus clairement:
- Des mercenaires hyliens sont à mes trousses !
Aidez-moi je vous en prie !
Ni une ni deux, Link chevauche Epona et se lança dans la direction indiquée après avoir poussé l'homme à se rendre vers un campement de nomades proche. Après une centaine de mètres, des hommes armés apparurent, deux d'entre eux étaient à cheval et portaient de lourdes armures à l'aspect barbare et de lourdes claymores. Ils étaient accompagnés de plusieurs hommes et jeunes garçons portant gourdins et bâtons. Ils ne semblaient pas très organisés mais étaient tout de même nombreux.
Link décida rapidement d'une stratégie de dispersion de ses ennemis et utilisant le terrain à son avantage il galopa vers eux. Quand il fut assez proche, les ennemis lancèrent leurs montures vers lui, mais Link vira à 90 degrès et entama la course pousuite en slalomant au millieu des buissons de ronces et en sautant un petit ravin mal connu des gens n'habitant pas la plaine. Certains ennemis furent jeter à terre par leurs chevaux lorqu'ils se prirent les jarrets dans les ronces. D'autres tombèrent lourdement dans le ravin. Mais trois d'entre eux parvinrent à suivre Link, qui se retourna pour les affronter.
Link lança Epona au galop tandis que les trois ennemis faisaient de même avec leurs montures. Link réussi d'abord à en toucher un à l'épaule, mais celui-ci lança au triple galop sa monture et rattrapa Link. Mais Link était rusé, pendant qu'il sautait au dessus d'une petite barrière, l'ennemi se la prenait de plein fouet, et, assommé, ne put remonter sur son cheval et combattre à nouveau. Link en profita pour l'achever grâce à son épée.
"Plus que deux !" pensa-t-il.
Les deux autres ennemis fonçaient vers Link. Ils avaient bien vu que leur ami était mort et ils avaient l'intention de ne pas finir comme ça.
Ils essayèrent donc de le prendre en pince afin que Link ait un ennemi de chaque côté et donc soit bloqué en mouvement mais notre héros avait prévu cela et se déporta vers la droite pour échapper au piège de justesse. L'un des hommes l'attaqua avec sa masse en fer. Link dévia le coup avec son épée, ce qui fit vibrer la lame de manière désagréable. L'attaquant se retrouva déséquilibré et pendant qu'il reprenait son assiette, Link en profita pour attaque l'autre assaillant et le blesser au flanc. Ce dernier, étourdit par la douleur, donna des coups désordonnés pour finir par tomber lourdement de cheval et se faire piétiner par sa monture. Link se retourna vivement vers l'autre adversaire qui avait soulevé sa masse au-dessus de sa tête et s'apprêtait à lui asséner un coup terrible.
Link évita de justesse cette attaque et l'ennemi, croyant l'avoir toucher, était stupéfait.
L'ennemi essaya de ranimer un de ses amis et Link, qui avait bien vu la manoeuvre, en profita pour leurs assénaient le coup de grâce. Il en avait fini de ces mercenaires !
Il repartit au galop et croisa sur sa route l'homme bléssé.
- Alors... vous les avez battus ? demanda l'homme.
- Oui, répondit Link, vous n'avez plus rien à craindre. Par contre, vous feriez mieux d'aller dans le camp nomade que je vous avez conseiller.
- Mais, à pied... je ne pourrais jamais y parvenir !
- Venez, je vous y conduis.
Et sur ce, Link fit monter l'homme sur Epona et ils partirent au galop vers le camp nomade.

***********************************
[on va dire que c'est la fin du premier chapitre : Rencontre barbare si le titre te va. Une fois qu'on l'aura validé, je le mettrais dans un sujet dédié pour que les arrivants puissent lire l'histoire depuis le début Smile ]


Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le blessé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse du camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Ven 07 Déc 2012, 09:05

[Oui, ça me va. C'est parti pour le deuxième chapitre ! Very Happy]

Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le bléssé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse de camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."
Link vu dans la yeux de la vieille femme de la peur, une peur immense de perdre tout ce qu'elle avait. Il avait bien combattu ces mercenaires, pourquoi ne réussirait-il pas à combattre ces hommes noirs ?
- Je peux les combattre ! dit Link.
- Mais, c'est impossible ! répliqua le vieille femme, ils sont trop forts pour vous !
- Tout est possible, dit Link, tout. Je ferais mieux de partir, occupez-vous bien de cet homme.
- Vous pouvez rester ici pour cette nuit.
- Merci, c'est gentil de votre part répondit Link.
Il passa la nuit à se demander comment pourrait-il combattre ces hommes mais le matin, il n'avait plus le choix : les hommes venaient d'arriver sur les plaines et ils ne leurs fallaient plus beaucoup de temps pour atteindre le village.
Dans le camp, tout le monde couraient dans tous les sens, faisaient leurs valises. L'agitation était au plus au point.

[Et voilà, a toi d'imaginer la suite !]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mar 11 Déc 2012, 03:32

[Comme je pense que tu n'a pas d'inspiration, je continue Very Happy]

Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le bléssé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse de camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."
Link vu dans la yeux de la vieille femme de la peur, une peur immense de perdre tout ce qu'elle avait. Il avait bien combattu ces mercenaires, pourquoi ne réussirait-il pas à combattre ces hommes noirs ?
- Je peux les combattre ! dit Link.
- Mais, c'est impossible ! répliqua le vieille femme, ils sont trop forts pour vous !
- Tout est possible, dit Link, tout. Je ferais mieux de partir, occupez-vous bien de cet homme.
- Vous pouvez rester ici pour cette nuit.
- Merci, c'est gentil de votre part répondit Link.
Il passa la nuit à se demander comment pourrait-il combattre ces hommes mais le matin, il n'avait plus le choix : les hommes venaient d'arriver sur les plaines et ils ne leurs fallaient plus beaucoup de temps pour atteindre le village.
Dans le camp, tout le monde couraient dans tous les sens, faisaient leurs valises. L'agitation était au plus au point.
Link trotta jusqu'à une petite falaise et aperçut des petites taches noires, cela ne présageaient rien de bon. Il ne réussit pas à compter le nombres d'hommes mais put quand même voir qu'ils étaient beaucoup.
Il attira l'attention et dit :
- Ces hommes arrivent, faîtes vos valises et parter. Je vais essayait d'assurer vos arrières.
Tous partirent sauf Link. Il se cacha, tapis dans l'ombre, les hommes venaient d'arriver au camp.
[J'espère que tu auras cette fois-ci une idée Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mar 11 Déc 2012, 03:51

[merci Smile ]

Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le blessé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse de camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."
Link vit dans la yeux de la vieille femme de la peur, une peur immense de perdre tout ce qu'elle avait. Il avait bien combattu ces mercenaires, pourquoi ne réussirait-il pas à combattre ces hommes noirs ?
- Je peux les combattre ! dit Link.
- Mais, c'est impossible ! répliqua le vieille femme, ils sont trop forts pour vous !
- Tout est possible, dit Link, tout. Je ferais mieux de partir, occupez-vous bien de cet homme.
- Vous pouvez rester ici pour cette nuit.
- Merci, c'est gentil de votre part, répondit Link.
Il passa la nuit à se demander comment il pourrait combattre ces hommes mais le matin, il n'avait plus le choix : les hommes venaient d'arriver sur les plaines et il ne leur fallait plus beaucoup de temps pour atteindre le village.
Dans le camp, tout le monde couraient dans tous les sens, faisaient leurs valises. L'agitation était au plus au point.
Link trotta jusqu'à une petite falaise et aperçut des petites taches noires, cela ne présageait rien de bon. Il ne réussit pas à compter le nombres d'hommes mais put quand même voir qu'ils étaient beaucoup.
Il attira l'attention et dit :
- Ces hommes arrivent, faîtes vos valises et partez. Je vais essayé d'assurer vos arrières.
Tous partirent sauf Link. Il se cacha, tapis dans l'ombre, les hommes venaient d'arriver au camp.
Notre héros se rendit bien vite compte que ces hommes n'avaient rien à voir avec les barbares qu'il avait combattu. Leurs armures semblaient faire partie de leur corps et non les revêtirent. De leurs visages rien n'était apparent, leurs casques qui semblaient faits d'ossements noircis les couvraient entièrement. Seuls leurs yeux pouvait être vus, mais ils semblaient très froids et lointains. Link se mit en embuscade et contourna un ennemi qui s'était écarté du groupe et n'était plus visible de ses alliés. Il se tenait droit et proférait des paroles dénuées de sens d'une voix qui semblait côtoyer la folie. Avec la discrétion que notre héros avait acquise il ne lui fut pas difficile de transpercer l'ennemi avant qu'il n'ait pu réagir. L'homme ne lâcha pas un cri et s'affaissa au sol. Mais la terre autour de lui se mit à noircir et à rougir comme si elle était brûlée. Cette chose qu'il venait de tuer n'était pas humaine... Et d'ailleurs, l'avait-il réellement tuer ? Sur ses gardes, Link s'approcha.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mar 11 Déc 2012, 04:11

[De rien Smile]

Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le blessé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse de camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."
Link vit dans la yeux de la vieille femme de la peur, une peur immense de perdre tout ce qu'elle avait. Il avait bien combattu ces mercenaires, pourquoi ne réussirait-il pas à combattre ces hommes noirs ?
- Je peux les combattre ! dit Link.
- Mais, c'est impossible ! répliqua le vieille femme, ils sont trop forts pour vous !
- Tout est possible, dit Link, tout. Je ferais mieux de partir, occupez-vous bien de cet homme.
- Vous pouvez rester ici pour cette nuit.
- Merci, c'est gentil de votre part, répondit Link.
Il passa la nuit à se demander comment il pourrait combattre ces hommes mais le matin, il n'avait plus le choix : les hommes venaient d'arriver sur les plaines et il ne leur fallait plus beaucoup de temps pour atteindre le village.
Dans le camp, tout le monde couraient dans tous les sens, faisaient leurs valises. L'agitation était au plus au point.
Link trotta jusqu'à une petite falaise et aperçut des petites taches noires, cela ne présageait rien de bon. Il ne réussit pas à compter le nombres d'hommes mais put quand même voir qu'ils étaient beaucoup.
Il attira l'attention et dit :
- Ces hommes arrivent, faîtes vos valises et partez. Je vais essayé d'assurer vos arrières.
Tous partirent sauf Link. Il se cacha, tapis dans l'ombre, les hommes venaient d'arriver au camp.
Notre héros se rendit bien vite compte que ces hommes n'avaient rien à voir avec les barbares qu'il avait combattu. Leurs armures semblaient faire partie de leur corps et non les revêtirent. De leurs visages rien n'était apparent, leurs casques qui semblaient faits d'ossements noircis les couvraient entièrement. Seuls leurs yeux pouvait être vus, mais ils semblaient très froids et lointains. Link se mit en embuscade et contourna un ennemi qui s'était écarté du groupe et n'était plus visible de ses alliés. Il se tenait droit et proférait des paroles dénuées de sens d'une voix qui semblait côtoyer la folie. Avec la discrétion que notre héros avait acquise il ne lui fut pas difficile de transpercer l'ennemi avant qu'il n'ait pu réagir. L'homme ne lâcha pas un cri et s'affaissa au sol. Mais la terre autour de lui se mit à noircir et à rougir comme si elle était brûlée. Cette chose qu'il venait de tuer n'était pas humaine... Et d'ailleurs, l'avait-il réellement tuer ? Sur ses gardes, Link s'approcha.
Il contempla l'ennemi à terre. Celui-ci rougissait et noirciçait. Link redonna un coup dans le coeur de l'ennemi, qui s'arrêta de noircir et de rougir.
Mais pendant ce temps-là, les autres hommes cassaient tout ce qu'il trouvait et Link, qui ne pouvait pas comtempler le désastre sans rien faire, courut vers eux.
Il en toucha un à l'épaule et un deuxième aux jambes. Mais ceux-ci se relevèrent et foncérent vers Link, qui esquiva leur attaque et en acheva un.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mar 11 Déc 2012, 04:18

Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le blessé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse de camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."
Link vit dans la yeux de la vieille femme de la peur, une peur immense de perdre tout ce qu'elle avait. Il avait bien combattu ces mercenaires, pourquoi ne réussirait-il pas à combattre ces hommes noirs ?
- Je peux les combattre ! dit Link.
- Mais, c'est impossible ! répliqua le vieille femme, ils sont trop forts pour vous !
- Tout est possible, dit Link, tout. Je ferais mieux de partir, occupez-vous bien de cet homme.
- Vous pouvez rester ici pour cette nuit.
- Merci, c'est gentil de votre part, répondit Link.
Il passa la nuit à se demander comment il pourrait combattre ces hommes mais le matin, il n'avait plus le choix : les hommes venaient d'arriver sur les plaines et il ne leur fallait plus beaucoup de temps pour atteindre le village.
Dans le camp, tout le monde couraient dans tous les sens, faisaient leurs valises. L'agitation était au plus au point.
Link trotta jusqu'à une petite falaise et aperçut des petites taches noires, cela ne présageait rien de bon. Il ne réussit pas à compter le nombres d'hommes mais put quand même voir qu'ils étaient beaucoup.
Il attira l'attention et dit :
- Ces hommes arrivent, faîtes vos valises et partez. Je vais essayé d'assurer vos arrières.
Tous partirent sauf Link. Il se cacha, tapis dans l'ombre, les hommes venaient d'arriver au camp.
Notre héros se rendit bien vite compte que ces hommes n'avaient rien à voir avec les barbares qu'il avait combattu. Leurs armures semblaient faire partie de leur corps et non les revêtirent. De leurs visages rien n'était apparent, leurs casques qui semblaient faits d'ossements noircis les couvraient entièrement. Seuls leurs yeux pouvait être vus, mais ils semblaient très froids et lointains. Link se mit en embuscade et contourna un ennemi qui s'était écarté du groupe et n'était plus visible de ses alliés. Il se tenait droit et proférait des paroles dénuées de sens d'une voix qui semblait côtoyer la folie. Avec la discrétion que notre héros avait acquise il ne lui fut pas difficile de transpercer l'ennemi avant qu'il n'ait pu réagir. L'homme ne lâcha pas un cri et s'affaissa au sol. Mais la terre autour de lui se mit à noircir et à rougir comme si elle était brûlée. Cette chose qu'il venait de tuer n'était pas humaine... Et d'ailleurs, l'avait-il réellement tuer ? Sur ses gardes, Link s'approcha.
Il contempla l'ennemi à terre. Celui-ci rougissait et noircissait. Link redonna un coup dans le coeur de l'ennemi, qui s'arrêta de noircir et de rougir.
Mais pendant ce temps-là, les autres hommes cassaient tout ce qu'il trouvait et Link, qui ne pouvait pas contempler le désastre sans rien faire, courut vers eux.
Il en toucha un à l'épaule et un deuxième aux jambes. Mais ceux-ci se relevèrent et foncèrent vers Link, qui esquiva leur attaque et en acheva un.
Cependant notre héros avait été imprudent en se lançant comme ça vers les hommes car les autres ennemis l'avaient maintenant repéré et ils étaient plusieurs dizaines. Comme des automates, ils formèrent un grand cercle qui empêchait Link de s'échapper et se mirent à marcher d'un même pas vers lui. Se préparant à effectuer une attaque tornade, Link fut surpris de voir un arbre noir se dresser derrière les hommes et encore plus quand un nouvel arbre apparut à côté de lui. Les deux plants déjà hauts de deux mètres étaient très lugubres et semblaient agiter par un vent inexistant. "Magie..." se dit Link. Mais soudain, l'un des arbres se mit à chanter et notre héros se retrouva à terre, paralysé.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mer 12 Déc 2012, 07:50

Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le blessé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse de camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."
Link vit dans la yeux de la vieille femme de la peur, une peur immense de perdre tout ce qu'elle avait. Il avait bien combattu ces mercenaires, pourquoi ne réussirait-il pas à combattre ces hommes noirs ?
- Je peux les combattre ! dit Link.
- Mais, c'est impossible ! répliqua le vieille femme, ils sont trop forts pour vous !
- Tout est possible, dit Link, tout. Je ferais mieux de partir, occupez-vous bien de cet homme.
- Vous pouvez rester ici pour cette nuit.
- Merci, c'est gentil de votre part, répondit Link.
Il passa la nuit à se demander comment il pourrait combattre ces hommes mais le matin, il n'avait plus le choix : les hommes venaient d'arriver sur les plaines et il ne leur fallait plus beaucoup de temps pour atteindre le village.
Dans le camp, tout le monde couraient dans tous les sens, faisaient leurs valises. L'agitation était au plus au point.
Link trotta jusqu'à une petite falaise et aperçut des petites taches noires, cela ne présageait rien de bon. Il ne réussit pas à compter le nombres d'hommes mais put quand même voir qu'ils étaient beaucoup.
Il attira l'attention et dit :
- Ces hommes arrivent, faîtes vos valises et partez. Je vais essayé d'assurer vos arrières.
Tous partirent sauf Link. Il se cacha, tapis dans l'ombre, les hommes venaient d'arriver au camp.
Notre héros se rendit bien vite compte que ces hommes n'avaient rien à voir avec les barbares qu'il avait combattu. Leurs armures semblaient faire partie de leur corps et non les revêtirent. De leurs visages rien n'était apparent, leurs casques qui semblaient faits d'ossements noircis les couvraient entièrement. Seuls leurs yeux pouvait être vus, mais ils semblaient très froids et lointains. Link se mit en embuscade et contourna un ennemi qui s'était écarté du groupe et n'était plus visible de ses alliés. Il se tenait droit et proférait des paroles dénuées de sens d'une voix qui semblait côtoyer la folie. Avec la discrétion que notre héros avait acquise il ne lui fut pas difficile de transpercer l'ennemi avant qu'il n'ait pu réagir. L'homme ne lâcha pas un cri et s'affaissa au sol. Mais la terre autour de lui se mit à noircir et à rougir comme si elle était brûlée. Cette chose qu'il venait de tuer n'était pas humaine... Et d'ailleurs, l'avait-il réellement tuer ? Sur ses gardes, Link s'approcha.
Il contempla l'ennemi à terre. Celui-ci rougissait et noircissait. Link redonna un coup dans le coeur de l'ennemi, qui s'arrêta de noircir et de rougir.
Mais pendant ce temps-là, les autres hommes cassaient tout ce qu'il trouvait et Link, qui ne pouvait pas contempler le désastre sans rien faire, courut vers eux.
Il en toucha un à l'épaule et un deuxième aux jambes. Mais ceux-ci se relevèrent et foncèrent vers Link, qui esquiva leur attaque et en acheva un.
Cependant notre héros avait été imprudent en se lançant comme ça vers les hommes car les autres ennemis l'avaient maintenant repéré et ils étaient plusieurs dizaines. Comme des automates, ils formèrent un grand cercle qui empêchait Link de s'échapper et se mirent à marcher d'un même pas vers lui. Se préparant à effectuer une attaque tornade, Link fut surpris de voir un arbre noir se dresser derrière les hommes et encore plus quand un nouvel arbre apparut à côté de lui. Les deux plants déjà hauts de deux mètres étaient très lugubres et semblaient agiter par un vent inexistant. "Magie..." se dit Link. Mais soudain, l'un des arbres se mit à chanter et notre héros se retrouva à terre, paralysé.
Les hommes s'emparèrent de Link et le ligotèrent. Puis, ils continuèrent à tout casser jusqu'à ce que l'un d'eux dise :
- Faudrait peut-être y aller ! Le mec va bientôt se réveiller !
Quand Link se réveilla, il était enfermé dans un cachot, lugubre. Au début, il ne comprenait pas mais petit à petit, la mémoire lui revint.
- Magie .... Hommes .... Noirs.... dit Link.
Il commençait déjà à chercher une solution pour sortir d'ici et savoir ce que fabriquait ces hommes. Il regarda à travers la lucarne et reconnu ce paysage sombre.
- Mais, je me trouve dans ......
Il ne put finir sa phrase car il entendait les hommes venir. Link dégaina son épée et l'un deux l'entendit.
- Haha, même enfermé, il veut se battre ! Pitoyable !

[Après ton post et ton rajout de texte au chapitre, je pense que on pourra commencer un chapitre 3, a moins que tu veuille faire celui-ci un peu plus long.
Sinon, j'ai une idée pour le titre de ce chapitre : Première défaite. Tu aimes ? Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mer 12 Déc 2012, 08:29

[ouki pour finir ce chap et ouki pour le titre Smile ]

Epona trotta jusqu'au camp nomade pour ne pas blesser davantage l'homme. Arrivés à leur destination, ils furent stupéfaits de trouver le camp en pleine effervescence. Heureusement, une vieille femme les aperçut et guida le blessé dans une tente à part pour qu'il soit soigné. Alors qu'elle aidait la guérisseuse, elle raconta à Link :
"La prophétesse de camp a annoncé la venue d'un grand danger venant du nord. Des hommes en noir avec des armes noires et du sang sur les mains qui foulaient au pied les cadavres des habitants d'Hyrule. Nous partons vers le sud, loin de la menace, loin des desseins maléfiques de ces nouveaux venus..."
Link vit dans la yeux de la vieille femme de la peur, une peur immense de perdre tout ce qu'elle avait. Il avait bien combattu ces mercenaires, pourquoi ne réussirait-il pas à combattre ces hommes noirs ?
- Je peux les combattre ! dit Link.
- Mais, c'est impossible ! répliqua le vieille femme, ils sont trop forts pour vous !
- Tout est possible, dit Link, tout. Je ferais mieux de partir, occupez-vous bien de cet homme.
- Vous pouvez rester ici pour cette nuit.
- Merci, c'est gentil de votre part, répondit Link.
Il passa la nuit à se demander comment il pourrait combattre ces hommes mais le matin, il n'avait plus le choix : les hommes venaient d'arriver sur les plaines et il ne leur fallait plus beaucoup de temps pour atteindre le village.
Dans le camp, tout le monde couraient dans tous les sens, faisaient leurs valises. L'agitation était au plus au point.
Link trotta jusqu'à une petite falaise et aperçut des petites taches noires, cela ne présageait rien de bon. Il ne réussit pas à compter le nombres d'hommes mais put quand même voir qu'ils étaient beaucoup.
Il attira l'attention et dit :
- Ces hommes arrivent, faîtes vos valises et partez. Je vais essayé d'assurer vos arrières.
Tous partirent sauf Link. Il se cacha, tapis dans l'ombre, les hommes venaient d'arriver au camp.
Notre héros se rendit bien vite compte que ces hommes n'avaient rien à voir avec les barbares qu'il avait combattu. Leurs armures semblaient faire partie de leur corps et non les revêtirent. De leurs visages rien n'était apparent, leurs casques qui semblaient faits d'ossements noircis les couvraient entièrement. Seuls leurs yeux pouvait être vus, mais ils semblaient très froids et lointains. Link se mit en embuscade et contourna un ennemi qui s'était écarté du groupe et n'était plus visible de ses alliés. Il se tenait droit et proférait des paroles dénuées de sens d'une voix qui semblait côtoyer la folie. Avec la discrétion que notre héros avait acquise il ne lui fut pas difficile de transpercer l'ennemi avant qu'il n'ait pu réagir. L'homme ne lâcha pas un cri et s'affaissa au sol. Mais la terre autour de lui se mit à noircir et à rougir comme si elle était brûlée. Cette chose qu'il venait de tuer n'était pas humaine... Et d'ailleurs, l'avait-il réellement tuer ? Sur ses gardes, Link s'approcha.
Il contempla l'ennemi à terre. Celui-ci rougissait et noircissait. Link redonna un coup dans le coeur de l'ennemi, qui s'arrêta de noircir et de rougir.
Mais pendant ce temps-là, les autres hommes cassaient tout ce qu'il trouvait et Link, qui ne pouvait pas contempler le désastre sans rien faire, courut vers eux.
Il en toucha un à l'épaule et un deuxième aux jambes. Mais ceux-ci se relevèrent et foncèrent vers Link, qui esquiva leur attaque et en acheva un.
Cependant notre héros avait été imprudent en se lançant comme ça vers les hommes car les autres ennemis l'avaient maintenant repéré et ils étaient plusieurs dizaines. Comme des automates, ils formèrent un grand cercle qui empêchait Link de s'échapper et se mirent à marcher d'un même pas vers lui. Se préparant à effectuer une attaque tornade, Link fut surpris de voir un arbre noir se dresser derrière les hommes et encore plus quand un nouvel arbre apparut à côté de lui. Les deux plants déjà hauts de deux mètres étaient très lugubres et semblaient agiter par un vent inexistant. "Magie..." se dit Link. Mais soudain, l'un des arbres se mit à chanter et notre héros se retrouva à terre, paralysé.
Les hommes s'emparèrent de Link et le ligotèrent. Puis, ils continuèrent à tout casser jusqu'à ce que l'un d'eux dise :
- Faudrait peut-être y aller ! Le mec va bientôt se réveiller !
Quand Link se réveilla, il était enfermé dans un cachot, lugubre. Au début, il ne comprenait pas mais petit à petit, la mémoire lui revint.
- Magie .... Hommes .... Noirs.... dit Link.
Il commençait déjà à chercher une solution pour sortir d'ici et savoir ce que fabriquait ces hommes. Il regarda à travers la lucarne et reconnu ce paysage sombre.
- Mais, je me trouve dans ......
Il ne put finir sa phrase car il entendait les hommes venir. Link dégaina son épée et l'un deux l'entendit.
- Haha, même enfermé, il veut se battre ! Pitoyable !
Cependant l'épée de Link se mit à briller d'un éclat étrange et l'homme qui avait parlé recula, la peur dans les yeux.
- Il faut... avertir le maître.... nous l'avons enfin trouvée....
L'autre homme était recouvert d'une cape, il était plus petit. Il leva un bras et l'épée de Link s'arracha de sa main pour rejoindre l'homme qui ne la toucha pas, la gardant en lévitation au-dessus de sa main.
- Enfin...
Et les deux hommes partirent, laissant Link, seul et désarmé.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mer 12 Déc 2012, 08:33

[Hahhaaaa, pauvre Link ! é_è
Chapitre fini ou je continue encore un peu ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mer 12 Déc 2012, 08:58

[comme tu veux, j'aurais dit fini Smile ]

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mer 12 Déc 2012, 11:49

[D'accord, tu peux le rajouter dans l'histoire. Titre : "Première défaite" Very Happy
Chapitre 3, c'est parti ! Si tu veux bien, je fais apparaître Navi Smile]

Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherche ?.
- Comment a tu fais pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença a donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.

[Héhé, Link et Navi vont voyager ensemble maintenant. Enfin, si tu veux bien Smile
Un Link tout seul sans coéquipier s'ennuie...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Jeu 13 Déc 2012, 11:18

[si t'avais pas fait apparaître quelqu'un je l'aurais fait Very Happy Bon timing !]

Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour, dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherches ?
- Comment as-tu fait pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença à donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.
Ils ne rencontrèrent personne jusqu'à la porte. Ils étaient donc sur leur garde car cela ressemblait fort à une embuscade. Navi aperçut un vitrail au dessus de la porte qui était brisé.
- Link, je vais passer par là pour voir s'il n'y a pas de danger !
Avant qu'il ait pu répondre, elle s'était envolée. De longues secondes s'écoulèrent, il était attentif au moindre bruit, quand enfin, Navi revint.
- Il y a un grand hall avec plusieurs portes en bois, toutes semblent verrouillées. Je pense que c'est un piège. Au fond j'ai vu une grille qui n'était pas totalement abaissée, peut-être qu'on pourrait se glisser par là.
- C'est une idée, oui, répondit Link. Mais encore faudrait-il qu'on arrive jusqu'à elle.
- En tout cas ça sent la crasse et le viande faisandée, là-dedans.
- Je pense qu'il nous faut un plan.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Ven 14 Déc 2012, 09:18

[Héhé, trop forte Cool ]
Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour, dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherches ?
- Comment as-tu fait pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença à donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
[Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.
Ils ne rencontrèrent personne jusqu'à la porte. Ils étaient donc sur leur garde car cela ressemblait fort à une embuscade. Navi aperçut un vitrail au dessus de la porte qui était brisé.
- Link, je vais passer par là pour voir s'il n'y a pas de danger !
Avant qu'il ait pu répondre, elle s'était envolée. De longues secondes s'écoulèrent, il était attentif au moindre bruit, quand enfin, Navi revint.
- Il y a un grand hall avec plusieurs portes en bois, toutes semblent verrouillées. Je pense que c'est un piège. Au fond j'ai vu une grille qui n'était pas totalement abaissée, peut-être qu'on pourrait se glisser par là.
- C'est une idée, oui, répondit Link. Mais encore faudrait-il qu'on arrive jusqu'à elle.
- En tout cas ça sent la crasse et le viande faisandée, là-dedans.
- Je pense qu'il nous faut un plan.
Link et Navi cherchèrent pendant un bon bout de temps une solution mais aucune ne se présentait a eux.
Soudain, deux gardes apparurent et brandirent leurs épées.
"Ah non ! pensa Link, cette fois, ce sont eux qui vont y perdre des plumes !"
Notre héros sortir son épée et commença a donner de vifs coups vers les ennemis. Les ennemis semblaient rester stoïque, ils scrutaient Navi. Link en profita pour les transpercer, leurs ennemis poussairent des cris de désespoir et tombèrent lourdement au sol. Ils avaient fait un sacré bruit et cela aller alerter d'autres gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Ven 14 Déc 2012, 16:29

Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour, dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherches ?
- Comment as-tu fait pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença à donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
[Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.
Ils ne rencontrèrent personne jusqu'à la porte. Ils étaient donc sur leur garde car cela ressemblait fort à une embuscade. Navi aperçut un vitrail au dessus de la porte qui était brisé.
- Link, je vais passer par là pour voir s'il n'y a pas de danger !
Avant qu'il ait pu répondre, elle s'était envolée. De longues secondes s'écoulèrent, il était attentif au moindre bruit, quand enfin, Navi revint.
- Il y a un grand hall avec plusieurs portes en bois, toutes semblent verrouillées. Je pense que c'est un piège. Au fond j'ai vu une grille qui n'était pas totalement abaissée, peut-être qu'on pourrait se glisser par là.
- C'est une idée, oui, répondit Link. Mais encore faudrait-il qu'on arrive jusqu'à elle.
- En tout cas ça sent la crasse et le viande faisandée, là-dedans.
- Je pense qu'il nous faut un plan.
Link et Navi cherchèrent pendant un bon bout de temps une solution mais aucune ne se présentait à eux.
Soudain, deux gardes apparurent et brandirent leurs épées.
"Ah non ! pensa Link, cette fois, ce sont eux qui vont y perdre des plumes !"
Notre héros sortit son épée et commença à donner de vifs coups vers les ennemis. Ces derniers semblaient rester stoïques, ils scrutaient Navi. Link en profita pour les transpercer, leurs ennemis poussèrent des cris de désespoir et tombèrent lourdement au sol. Ils avaient fait un sacré bruit et cela allait alerter d'autres gardes.

Maintenant qu'ils étaient repérés, les deux compagnons n'avaient plus rien à perdre, aussi entrèrent-ils dans la tour sans un regard en arrière. Ils s'élancèrent immédiatement vers la grille pour avoir un point d'avancée proche. Rapidement divers ennemis envahirent la salle. Il y avait là des chauves-souris et des bokoblins. Link attaqua un groupe d'ennemis proches qu'il dispersa et acheva rapidement.
Pendant ce temps, Navi, poursuivie par des chauves-souris, zigzaguait au plafond en leur envoyant de la poudre de fée dans les narines pour les déstabiliser, si bien que plusieurs s'écrasèrent sur les murs. Mais les ennemis arrivaient en un flot continu.
Après avoir reçu un coup, Link atterrit assez loin de la grille et aperçut une feuille qui dépassait de derrière une jarre. "Ne serait-ce pas...?", pensa Link avant d'être interrompu par un ennemi.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Lun 17 Déc 2012, 12:15

Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour, dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherches ?
- Comment as-tu fait pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença à donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
[Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.
Ils ne rencontrèrent personne jusqu'à la porte. Ils étaient donc sur leur garde car cela ressemblait fort à une embuscade. Navi aperçut un vitrail au dessus de la porte qui était brisé.
- Link, je vais passer par là pour voir s'il n'y a pas de danger !
Avant qu'il ait pu répondre, elle s'était envolée. De longues secondes s'écoulèrent, il était attentif au moindre bruit, quand enfin, Navi revint.
- Il y a un grand hall avec plusieurs portes en bois, toutes semblent verrouillées. Je pense que c'est un piège. Au fond j'ai vu une grille qui n'était pas totalement abaissée, peut-être qu'on pourrait se glisser par là.
- C'est une idée, oui, répondit Link. Mais encore faudrait-il qu'on arrive jusqu'à elle.
- En tout cas ça sent la crasse et le viande faisandée, là-dedans.
- Je pense qu'il nous faut un plan.
Link et Navi cherchèrent pendant un bon bout de temps une solution mais aucune ne se présentait à eux.
Soudain, deux gardes apparurent et brandirent leurs épées.
"Ah non ! pensa Link, cette fois, ce sont eux qui vont y perdre des plumes !"
Notre héros sortit son épée et commença à donner de vifs coups vers les ennemis. Ces derniers semblaient rester stoïques, ils scrutaient Navi. Link en profita pour les transpercer, leurs ennemis poussèrent des cris de désespoir et tombèrent lourdement au sol. Ils avaient fait un sacré bruit et cela allait alerter d'autres gardes.

Maintenant qu'ils étaient repérés, les deux compagnons n'avaient plus rien à perdre, aussi entrèrent-ils dans la tour sans un regard en arrière. Ils s'élancèrent immédiatement vers la grille pour avoir un point d'avancée proche. Rapidement divers ennemis envahirent la salle. Il y avait là des chauves-souris et des bokoblins. Link attaqua un groupe d'ennemis proches qu'il dispersa et acheva rapidement.
Pendant ce temps, Navi, poursuivie par des chauves-souris, zigzaguait au plafond en leur envoyant de la poudre de fée dans les narines pour les déstabiliser, si bien que plusieurs s'écrasèrent sur les murs. Mais les ennemis arrivaient en un flot continu.
Après avoir reçu un coup, Link atterrit assez loin de la grille et aperçut une feuille qui dépassait de derrière une jarre. "Ne serait-ce pas...?", pensa Link avant d'être interrompu par un ennemi.
En effet, un bokoblin et plusieurs chauves-souris attaquaient Navi. Link s'élança vers eux et les acheva rapidement, puis il retourna à l'endroit où il avait vu les deux objets et s'en empara.
Navi lui expliqua qu'il s'agissait d'une feuille mais que cela pourrait lui servir pour voler et la jarre lui servirait à epouseter les coins. Une toile d'araignée se dressait devant eux et Link sorta sa jarre. Il enleva la toile et nos deux compagnons continuèrent leur route.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mar 18 Déc 2012, 00:19

Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour, dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherches ?
- Comment as-tu fait pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença à donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
[Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.
Ils ne rencontrèrent personne jusqu'à la porte. Ils étaient donc sur leur garde car cela ressemblait fort à une embuscade. Navi aperçut un vitrail au dessus de la porte qui était brisé.
- Link, je vais passer par là pour voir s'il n'y a pas de danger !
Avant qu'il ait pu répondre, elle s'était envolée. De longues secondes s'écoulèrent, il était attentif au moindre bruit, quand enfin, Navi revint.
- Il y a un grand hall avec plusieurs portes en bois, toutes semblent verrouillées. Je pense que c'est un piège. Au fond j'ai vu une grille qui n'était pas totalement abaissée, peut-être qu'on pourrait se glisser par là.
- C'est une idée, oui, répondit Link. Mais encore faudrait-il qu'on arrive jusqu'à elle.
- En tout cas ça sent la crasse et le viande faisandée, là-dedans.
- Je pense qu'il nous faut un plan.
Link et Navi cherchèrent pendant un bon bout de temps une solution mais aucune ne se présentait à eux.
Soudain, deux gardes apparurent et brandirent leurs épées.
"Ah non ! pensa Link, cette fois, ce sont eux qui vont y perdre des plumes !"
Notre héros sortit son épée et commença à donner de vifs coups vers les ennemis. Ces derniers semblaient rester stoïques, ils scrutaient Navi. Link en profita pour les transpercer, leurs ennemis poussèrent des cris de désespoir et tombèrent lourdement au sol. Ils avaient fait un sacré bruit et cela allait alerter d'autres gardes.

Maintenant qu'ils étaient repérés, les deux compagnons n'avaient plus rien à perdre, aussi entrèrent-ils dans la tour sans un regard en arrière. Ils s'élancèrent immédiatement vers la grille pour avoir un point d'avancée proche. Rapidement divers ennemis envahirent la salle. Il y avait là des chauves-souris et des bokoblins. Link attaqua un groupe d'ennemis proches qu'il dispersa et acheva rapidement.
Pendant ce temps, Navi, poursuivie par des chauves-souris, zigzaguait au plafond en leur envoyant de la poudre de fée dans les narines pour les déstabiliser, si bien que plusieurs s'écrasèrent sur les murs. Mais les ennemis arrivaient en un flot continu.
Après avoir reçu un coup, Link atterrit assez loin de la grille et aperçut une feuille qui dépassait de derrière une jarre. "Ne serait-ce pas...?", pensa Link avant d'être interrompu par un ennemi.
En effet, un bokoblin et plusieurs chauves-souris attaquaient Navi. Link s'élança vers eux et les acheva rapidement, puis il retourna à l'endroit où il avait vu les deux objets et s'en empara.
Navi lui expliqua qu'il s'agissait d'une feuille mais que cela pourrait lui servir pour voler et la jarre lui servirait à épousseter les coins. Une toile d'araignée se dressait devant eux et Link sortit sa jarre. Il enleva la toile et nos deux compagnons continuèrent leur route.
Ils durent courir car les ennemis continuaient de refluer de la grande salle, les cherchant et s'engageant dans diverses directions. Nos deux compagnons ne pouvaient plus retourner sur leurs pas désormais. Il partirent donc de l'avant et bientôt un premier embranchement apparut. Le brouhaha des ennemis se rapprochant les poussa à prendre une décision rapide et ils se mirent de nouveau à courir en choisissant au hasard les directions, si bien qu'ils arrivèrent dans un fesse de sac. La seule porte du couloir était fermée et de la lumière provenait des interstices.
Link regarda par le trou de la serrure. Le magicien qui s'était auparavant emparé de son épée était agenouillé et les pieds d'un homme imposant était visibles mais pas le reste de son corps. Cela devait être le "Maître" dont l'homme avait parlé.

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara147
Voyageur(se)
Voyageur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 16
Localisation : Entrain de manger du nutella :D
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mar 18 Déc 2012, 01:43

Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour, dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherches ?
- Comment as-tu fait pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença à donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
[Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.
Ils ne rencontrèrent personne jusqu'à la porte. Ils étaient donc sur leur garde car cela ressemblait fort à une embuscade. Navi aperçut un vitrail au dessus de la porte qui était brisé.
- Link, je vais passer par là pour voir s'il n'y a pas de danger !
Avant qu'il ait pu répondre, elle s'était envolée. De longues secondes s'écoulèrent, il était attentif au moindre bruit, quand enfin, Navi revint.
- Il y a un grand hall avec plusieurs portes en bois, toutes semblent verrouillées. Je pense que c'est un piège. Au fond j'ai vu une grille qui n'était pas totalement abaissée, peut-être qu'on pourrait se glisser par là.
- C'est une idée, oui, répondit Link. Mais encore faudrait-il qu'on arrive jusqu'à elle.
- En tout cas ça sent la crasse et le viande faisandée, là-dedans.
- Je pense qu'il nous faut un plan.
Link et Navi cherchèrent pendant un bon bout de temps une solution mais aucune ne se présentait à eux.
Soudain, deux gardes apparurent et brandirent leurs épées.
"Ah non ! pensa Link, cette fois, ce sont eux qui vont y perdre des plumes !"
Notre héros sortit son épée et commença à donner de vifs coups vers les ennemis. Ces derniers semblaient rester stoïques, ils scrutaient Navi. Link en profita pour les transpercer, leurs ennemis poussèrent des cris de désespoir et tombèrent lourdement au sol. Ils avaient fait un sacré bruit et cela allait alerter d'autres gardes.

Maintenant qu'ils étaient repérés, les deux compagnons n'avaient plus rien à perdre, aussi entrèrent-ils dans la tour sans un regard en arrière. Ils s'élancèrent immédiatement vers la grille pour avoir un point d'avancée proche. Rapidement divers ennemis envahirent la salle. Il y avait là des chauves-souris et des bokoblins. Link attaqua un groupe d'ennemis proches qu'il dispersa et acheva rapidement.
Pendant ce temps, Navi, poursuivie par des chauves-souris, zigzaguait au plafond en leur envoyant de la poudre de fée dans les narines pour les déstabiliser, si bien que plusieurs s'écrasèrent sur les murs. Mais les ennemis arrivaient en un flot continu.
Après avoir reçu un coup, Link atterrit assez loin de la grille et aperçut une feuille qui dépassait de derrière une jarre. "Ne serait-ce pas...?", pensa Link avant d'être interrompu par un ennemi.
En effet, un bokoblin et plusieurs chauves-souris attaquaient Navi. Link s'élança vers eux et les acheva rapidement, puis il retourna à l'endroit où il avait vu les deux objets et s'en empara.
Navi lui expliqua qu'il s'agissait d'une feuille mais que cela pourrait lui servir pour voler et la jarre lui servirait à épousseter les coins. Une toile d'araignée se dressait devant eux et Link sortit sa jarre. Il enleva la toile et nos deux compagnons continuèrent leur route.
Ils durent courir car les ennemis continuaient de refluer de la grande salle, les cherchant et s'engageant dans diverses directions. Nos deux compagnons ne pouvaient plus retourner sur leurs pas désormais. Il partirent donc de l'avant et bientôt un premier embranchement apparut. Le brouhaha des ennemis se rapprochant les poussa à prendre une décision rapide et ils se mirent de nouveau à courir en choisissant au hasard les directions, si bien qu'ils arrivèrent dans un fesse de sac. La seule porte du couloir était fermée et de la lumière provenait des interstices.
Link regarda par le trou de la serrure. Le magicien qui s'était auparavant emparé de son épée était agenouillé et les pieds d'un homme imposant était visibles mais pas le reste de son corps. Cela devait être le "Maître" dont l'homme avait parlé.
Navi regarda elle aussi et eu le souffle coupé. Elle dit à Link :
- C'est le Maître des Ténèbres, voilà pourquoi le ciel est noir depuis hier.
Link aquiesça. Il se rendit vite compte que les ennemis étaient partis. Il regarda au plafond et vit une petite lucarne semblable à celle qui se trouvait dans la cellule. Il décocha un coup de pied dedans et la lucarne céda. La magicien et le Maître des Ténèbres ouvrirent la porte en grand, alertés par le bruit, mais il ne purent apercevoir qu'un petit bout de tunique verte.
L'imposant homme dit, d'une voix diabolique:
- C'était donc lui ! Il ne pourra pas aller bien loin, de part et d'autres du château se trouve la plaine d'Hyrule et la nuit, de nombreux monstres s'y réfugient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iricia
Roi(eine) d'Hyrule
Roi(eine) d'Hyrule
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3425
Age : 29
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Histoire Zelda   Mar 18 Déc 2012, 02:51

Link resta patient, car, sans armes, il ne pouvait rien faire.
Soudain, il aperçut une petite fée qui voleta autour de lui et se posa sur son épaule.
- Bonjour ! dit la petite fée.
Link resta choqué. La fée parlait.
- B-Bonjour, dit-il.
- Excuse-moi d'apparaître si soudainement mais je vois que tu es en difficulté.
- Oui, je n'ai plus d'armes.
La fée brandit l'épée de Link devant elle et dit : C'est ça que tu cherches ?
- Comment as-tu fait pour la récupérer ? demanda Link.
- Ne pose pas de question et prend-moi cette épée.
Et Link reprit son épée, puis il commença à donner de violents coups contre la lucarne, aidé de la fée, et au bout d'un moment, celle-ci céda.
- Au fait, dit la petite fée, je m'appelle Navi.
- D'accord, répondit notre héros, et moi, c'est Link.
[Puis ils partirent vers une immense tour ou se trouvait probablement les hommes qu'il avait rencontré auparavant.
Ils ne rencontrèrent personne jusqu'à la porte. Ils étaient donc sur leur garde car cela ressemblait fort à une embuscade. Navi aperçut un vitrail au dessus de la porte qui était brisé.
- Link, je vais passer par là pour voir s'il n'y a pas de danger !
Avant qu'il ait pu répondre, elle s'était envolée. De longues secondes s'écoulèrent, il était attentif au moindre bruit, quand enfin, Navi revint.
- Il y a un grand hall avec plusieurs portes en bois, toutes semblent verrouillées. Je pense que c'est un piège. Au fond j'ai vu une grille qui n'était pas totalement abaissée, peut-être qu'on pourrait se glisser par là.
- C'est une idée, oui, répondit Link. Mais encore faudrait-il qu'on arrive jusqu'à elle.
- En tout cas ça sent la crasse et le viande faisandée, là-dedans.
- Je pense qu'il nous faut un plan.
Link et Navi cherchèrent pendant un bon bout de temps une solution mais aucune ne se présentait à eux.
Soudain, deux gardes apparurent et brandirent leurs épées.
"Ah non ! pensa Link, cette fois, ce sont eux qui vont y perdre des plumes !"
Notre héros sortit son épée et commença à donner de vifs coups vers les ennemis. Ces derniers semblaient rester stoïques, ils scrutaient Navi. Link en profita pour les transpercer, leurs ennemis poussèrent des cris de désespoir et tombèrent lourdement au sol. Ils avaient fait un sacré bruit et cela allait alerter d'autres gardes.

Maintenant qu'ils étaient repérés, les deux compagnons n'avaient plus rien à perdre, aussi entrèrent-ils dans la tour sans un regard en arrière. Ils s'élancèrent immédiatement vers la grille pour avoir un point d'avancée proche. Rapidement divers ennemis envahirent la salle. Il y avait là des chauves-souris et des bokoblins. Link attaqua un groupe d'ennemis proches qu'il dispersa et acheva rapidement.
Pendant ce temps, Navi, poursuivie par des chauves-souris, zigzaguait au plafond en leur envoyant de la poudre de fée dans les narines pour les déstabiliser, si bien que plusieurs s'écrasèrent sur les murs. Mais les ennemis arrivaient en un flot continu.
Après avoir reçu un coup, Link atterrit assez loin de la grille et aperçut une feuille qui dépassait de derrière une jarre. "Ne serait-ce pas...?", pensa Link avant d'être interrompu par un ennemi.
En effet, un bokoblin et plusieurs chauves-souris attaquaient Navi. Link s'élança vers eux et les acheva rapidement, puis il retourna à l'endroit où il avait vu les deux objets et s'en empara.
Navi lui expliqua qu'il s'agissait d'une feuille mais que cela pourrait lui servir pour voler et la jarre lui servirait à épousseter les coins. Une toile d'araignée se dressait devant eux et Link sortit sa jarre. Il enleva la toile et nos deux compagnons continuèrent leur route.
Ils durent courir car les ennemis continuaient de refluer de la grande salle, les cherchant et s'engageant dans diverses directions. Nos deux compagnons ne pouvaient plus retourner sur leurs pas désormais. Il partirent donc de l'avant et bientôt un premier embranchement apparut. Le brouhaha des ennemis se rapprochant les poussa à prendre une décision rapide et ils se mirent de nouveau à courir en choisissant au hasard les directions, si bien qu'ils arrivèrent dans un fesse de sac. La seule porte du couloir était fermée et de la lumière provenait des interstices.
Link regarda par le trou de la serrure. Le magicien qui s'était auparavant emparé de son épée était agenouillé et les pieds d'un homme imposant était visibles mais pas le reste de son corps. Cela devait être le "Maître" dont l'homme avait parlé.
Navi regarda elle aussi et eu le souffle coupé. Elle dit à Link :
- C'est le Maître des Ténèbres, voilà pourquoi le ciel est noir depuis hier.
Link acquiesça. Il se rendit vite compte que les ennemis étaient partis. Il regarda au plafond et vit une petite lucarne semblable à celle qui se trouvait dans la cellule. Il décocha un coup de pied dedans et la lucarne céda. La magicien et le Maître des Ténèbres ouvrirent la porte en grand, alertés par le bruit, mais il ne purent apercevoir qu'un petit bout de tunique verte.
L'imposant homme dit, d'une voix diabolique:
- C'était donc lui ! Il ne pourra pas aller bien loin, de part et d'autres du château se trouve la plaine d'Hyrule et la nuit, de nombreux monstres s'y réfugient.
Link et Navi s'enfuirent aussi vite que leurs jambes et ailes le leur permettaient. Ils savaient très bien qu'ils n'avaient aucune chance pour le moment contre le Maître des Ténèbres. Ils décidèrent d'aller voir Kaepora Gaebora, le Hibou et aussi un grand connaisseur des terres d'Hyrule. Il séjournait, selon les rumeurs, au Lac Hylia, en faut d'un grand arbre, sur un îlot.
Mais la nuit tombait et alors qu'ils atteignaient la plaine, des bruissements sordides parvinrent à leurs oreilles.
- Des Stalfos ! s'écria Link en sortant son épée et en coupant la tête du squelette le plus proche qui sortait de terre.
Link essaya de sortir son ocarina pour appeler Epona, mais un Stalfos sortir de sous ses pieds et le déséquilibra. Le précieux instrument roula dans l'herbe pour atterrir sous le pied d'un Stalfos qui le brisa d'un coup de pied !
-Noooon ! hurla Link.
Mais le mal était fait...

_________________
"L'amour est un vice plein de foi mais sans raison contenu dans le coeur mais nullement dans l'esprit. La haine est une vertu basée sur des faits et des actes, elle est contenue dans l'esprit et renforcée par le coeur. La haine est une force, l'amour est une faiblesse car l'amour n'est pas une arme et cette guerre entre Hyliens et Ténébreux est comme un coeur sanglant et sans pitié." Ainsi parlait Meathor à l'aube de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire Zelda   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire Zelda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kokiri le vagabond (aucun rapport avec zelda) [validé]
» The Legend of Zelda: Skyward Sword
» Petite histoire d"angoisse et de masques
» Fantasmons ensemble sur un possible Zelda idéal !
» [Dossier] Zelda : Entre mythes, fiction et réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de Zelda :: Flood :: Discu entre membres-
Sauter vers: