Forum zeldaïque français
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fic de Zeldasfan !

Aller en bas 
AuteurMessage
zeldasfan
Nouvel(le) aventurier(e)
Nouvel(le) aventurier(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Ici !
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Fic de Zeldasfan !   Ven 13 Juin 2008, 04:05

Razz Voici ma fic' (je suis en train d'écrire la suite)amusez-vous bien !
Le protecteur de la triforce




INTRODUCTION

Link se préparait à son excursion nocturne. La journée n’avait pas été des plus fatigantes, tout devait à priori bien se passer, il avait pris une leçon de maniement d’épée avec le chef du village. Link devenait fort à l’épée et commençait à craindre de moins en moins les dangers du monde extérieur. Comme chaque nuit, sa mère entrait dans sa chambre et lui racontait une histoire. Cette nuit, le sujet de cette histoire était une fiole au contenu d’un rouge rubis qui guérissait toute sorte de blessure (évanouissement, blessures profondes ou légères et maladies). Sa mère sortit de sa chambre, Link attendait le silence total preuve que tout le village dormait. Une fois que le bruit fut sapé par la noirceur de la nuit, Link se mit à l’action. Il enfila sa tunique et ses bottes puis ouvrit la fenêtre. La fraîcheur du soir lui donnait des frissons dans le dos. Mais ça faisait un mois qu’il répétait toujours les mêmes gestes. Il regarda dehors et aperçu le toit de l’écurie juste sous sa fenêtre. Il sauta sur le toit puis descendit prudemment sur la paille posée sur le côté. Il se mit en route.



I Château d’Hyrule

C’est devant cette muraille que son courage commençait à douter. La muraille faisait le tour du château et de son jardin et empêchait d’entrer par d’autre moyen que par la porte. Autour de la muraille, le bourg d’Hyrule était silencieux. Link entra dans la ville et se dirigea vers le château. Il y a un mois, il avait aperçu en entrant par la grille un coin de muraille très étrange, et c’est par ce coin qui était en fait un passage qu’il entrait désormais pour accéder au jardin somptueux du château d’Hyrule. Les buissons étaient taillés, l’herbe coupée et des fleurs étaient éparpillées un peu partout. Il y avait en tout trois grandes fontaines dans ce jardin. Les fontaines avaient toutes les trois une sculpture de déesse. Quand on entrait dans le jardin par la grille, on voyait la fontaine Nayru, vers la gauche on voyait la fontaine Din et vers la droite, la fontaine Farore, les trois déesses d’Hyrule. Comme toujours, Link eut des frissons en approchant de la fontaine Din. Il continua son chemin jusqu’à une fenêtre légèrement ouverte (comme toujours) et se faufila à l’intérieur. Il se retrouva dans la cuisine du château. A partir de là, il connaissait par cœur le chemin qu’il devait prendre. Il ouvrit la porte, vérifia si aucun garde était à proximité, il sortit de la cuisine, ferma la porte derrière lui, et continua son chemin vers la droite.
***


Caché derrière un vase, Link observait les environs. Sa destination n’était plus qu’à trois mètres mais ce n’était pas le coin le moins surveillé du château. Il approchait de la porte, attrapa rapidement l’anneau orné d’or et tira. Il entra en trombe dans la chambre, en relevant la tête, il tomba face à face avec une petite frimousse blonde qui devait l’attendre depuis le coucher du soleil. Devant lui, le petit fermier de campagne, se tenait fièrement la princesse Zelda. Link avala avec difficulté sa salive. C’était à cette fête il y a un mois où toute la contrée était invitée qu’il avait rencontré pour la première fois la princesse Zelda. Parmi plus de huit cent personnes, c’est lui qu’elle avait choisi.

Zelda avait beaucoup attendu ce moment ou Link viendrait la voir. Ces visites nocturnes permettait à la petite princesse de connaitre mieux le monde extérieur et au petit fermier d’expliquer sa vie quotidienne. Mais cette fois, Zelda voulait plus qu’une histoire :
« Emmène-moi là-bas. » dit-t-elle.
« Vous emmener où ? » demanda Link, surprit.
« Dans ton village, dans la campagne, dans ton écurie.»
« Mais, mais… »
« Tu n’as pas le droit de refuser, allez, s’il te plait. »
« Vos parents vont s’inquiéter ! »
« Je m’en contrefiche, je veut voir ce qu’il y a derrière la muraille »
Link ne savait plus quoi dire. Si il lui arrivait quelque chose, il sera mit en prison pour avoir volé la princesse. Mais le petit regard déterminé et cette jolie chevelure blonde étaient difficiles à retenir…
« Alors ? » demanda-t-elle.
« Je, … »
« Je vais me préparer ! »
Toute contente, Zelda se dirigea vers son armoire où elle sortit une chemise bleue et un short blanc.
« Je les ai pris à une amie. » expliqua-t-elle à Link étonné de la présence d’un tel vêtement dans sa garde robe. Elle alla dans la pièce d’à coté le temps de se changer, pendant ce temps, Link regardait désespérément le jardin à travers la fenêtre. Ca n’allait pas être facile… Surtout qu’il connaissait Zelda comme la petite fille curieuse qui écoutait ses histoires le soir, il ne savait pas s’il pouvait compter sur sa discrétion… Qui sait ce qui pouvait se passer ?


II Ombres dans la nuit

Zelda arriva. Si on oubliait son allure de princesse et ses sandales dorées, elle avait tout l’air d’une petite campagnarde. Fière de son déguisement, elle regarda Link dans les yeux :
« Alors ? »
« Euh, … »
« C’est bon, on y va alors ! »
Elle ne semblait pas se rendre compte du risque encouru mais Link bizarrement n’arriva pas à la persuader de rester au château. Il se mit donc en route, Zelda sur ses talons. La première étape (la plus difficile) était de sortir du château SANS se faire voir. Link regarda Zelda, elle observait les alentours en souriant, ces alentours qu’elle connaissait de jour mais pas de nuit. Link sentait en elle l’impatience. L’impatience de vivre cette aventure. Link sentait autre chose : s’il continuait de regarder comme ça la princesse, elle s’en apercevrait et il risquerait de se déconcentrer sur le chemin à prendre. Il regarda devant lui… et faillit mourir d’une crise cardiaque : un garde approchait !
« Vite ! »
« Quoi ? »
« Viens ! »
Link attrapa Zelda par le poignet et l’emmena rapidement près d’une porte, il l’ouvrit et poussa Zelda a l’intérieur avant d’entrer à son tour et referma la porte derrière lui. La salle où il se trouvait avec la princesse était noire et Link espérait que ça n’était pas une chambre ou une salle ou il y avait quelqu’un. Il souffla un bon coup.
« Qu’est-ce qui se passe ? » demanda Zelda.
« On a failli se faire voir. »
« Comme c’est excitant ! »
Link la regarda de travers mais après tout, c’était la première fois qu’elle faisait quelque chose de dangereux.
«Je reconnais cette salle. » dit-elle,
« Ah oui, où est-on ?», Link avait beau scruter les environs, il ne voyait pas une goutte de lumière qui puisse lui indiquer le chemin.
« On est dans la grande bibliothèque »
« Comment tu sais ça toi ?! »
Une chance qu’il soit dans le noir : Link rougissait comme une tomate, il venait de tutoyer la princesse d’Hyrule et si un garde était là, il l’aurait surement condamné a mort.
« Je sens le savoir » répondit-elle sans remarquer la gaffe que venait de dire Link.
« Vous le… sentez ? »
« Oui !»
Link abandonna de chercher pourquoi et commença à chercher comment sortir d’ici.
« Est-ce qu’il y a des fenêtres dans cette bibliothèque ? »
« Oui, mais si tu cherches à sortir par là, laisse tomber, les fenêtres sont hautes pour que personne ne vole le savoir d’Hyrule. »
« Ah… »
Link ouvrit doucement la porte et regarda aux alentours : personne à gauche, personne à droite, c’est bon, le garde s’était éloigné.
« On peut y aller. »
« Super ! »
Ils partirent tout les deux, comme deux ombres dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeldasfan.skyrock.com/
zeldasfan
Nouvel(le) aventurier(e)
Nouvel(le) aventurier(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Ici !
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: La suite de ma fic   Ven 13 Juin 2008, 04:08

Voila la suite !


III Bourg d’Hyrule

La cuisine était silencieuse comme le reste du château mais cette pièce assistait à une scène toute particulière : un jeune fermier accompagné d’une princesse habillée en campagnarde se faufilaient touts deux un par un par la petite fenêtre toujours ouverte. La jeune fille hésitait mais bizarrement le garçon lui inspirait confiance.
Link et Zelda se retrouvèrent dans le jardin du château.
« Comme c’est beau la nuit ! » s’exclama-t-elle
« Oui. » approuva Link en regardant aux alentours. La nuit donnait au jardin un air de paradis, et là on pouvait entendre d’ici la fontaine Din couler paisiblement sur le marbre. Un air frais vint balayer les cheveux des deux enfants. Ils étaient seuls dans ce silence, personne ne pourra jamais leur enlever de leur mémoire ce moment de tranquillité où tous les problèmes se faisaient oublier…
« Par ici. » dit Link en s’approchant du passage secret
« Tu en es sûr ? »
« Parfaitement, allez-y, passez la première. »
Zelda se faufila accroupie dans ce passage. Si elle avait sa robe et tenait à montrer qu’elle était une princesse, elle aurait rejeté l’idée de ramper dans ce tunnel, mais là, c’était différent : pour la première fois de sa vie, la princesse Zelda se sentit libre. Elle atterrit devant le bourg d’Hyrule, et, derrière elle, la muraille du château d’Hyrule se dressait fièrement. Elle fit quelques pas en avant quand Link sortit du souterrain.
« Par où allons-nous maintenant ? » demanda-t-elle
« Je…, c’est par là. » répondit Link
Les deux enfants s’enfonçaient dans les ombres inquiétantes de la ville, Zelda s’arrêta un moment pour regarder une dernière fois le château. Elle était sûre qu’elle reviendrait mais elle ne savait pas quand. Elle se retourna pour voir où était Link, mais… il avait disparu ! Zelda sentit la panique arriver :
« Link ? Ohoo ! Link !! »
Les larmes lui montaient aux yeux mais impossible de les retenir.
« Link !! »
La petite princesse commença à courir dans les rues vides et sombres, les larmes coulaient sur ses joues comme des perles brillantes dans la nuit. Elle arriva en courant sur une place ou gisait une fontaine. Elle s’effondra en pleurs près du bord et laissa ses larmes couler dans la fontaine. Quand elle entendit un cri tout près. Elle se releva, mais quelque chose en elle disait que le bruit ne venait pas de quelque chose ou quelqu’un dangereux. Elle s’approcha de l’endroit ou le cri avait retentit et cru entendre comme des gémissements.
« Ca va ? » demanda-t-elle à l’inconnu.
Tout d’un coup elle reconnu la voix, c’était celle de Link !
« Link ! Ca va ! »
« J’ai l’impression d’avoir reçu des coups de couteaux dans le dos. »
« Fait moi voir ! »
« Mais… »
« Enlève ta chemise, vite ! Si tu saignes, il faudra trouver un médecin ! »
Link déboutonna sa chemise et sentit la main douce et chaude de la princesse passer sur son dos, il en eu des frissons.
« Je ne vois rien. »
« Comment ça ? »
« Il n’y a aucune blessure ! »
« Mais pourtant, j’ai l’impression que j’ai reçu des coups de couteaux, je vous l’assure ! »
« Je te crois, mais il n’y a rien. »
Link, quoi que surpris, passa sa main sur son dos avec difficulté mais remarqua en effet qu’il n’avait rien. Il remit sa chemise et ils se remirent en route.
« J’entends du bruit. » murmura Zelda
« C’est comme une alerte. »
Ils se regardèrent un instant pris de panique et se retournèrent vers le château. Dans le château, des lumières s’allumaient et d’ici, on entendait les appels ; on cherchait la princesse d’Hyrule.
« Fuyons ! » hurla Link en attrapant Zelda et l’entrainant dans une course endiablée. Ils coururent à travers les rues, et derrière eux, toute la ville se réveillait. Zelda avait à peine le temps de voir où ils allaient parce que Link essayait de prendre les chemins les plus discrets entre les murs et dans les escaliers, jusqu’à un fesse de sac.
« Qu’est-ce qu’on fait ! » s’inquiétait Zelda
Link observait partout. Les tonneaux empilés avaient l’air facile à monter, pour lui…
« Arriverez-vous à monter sur ces tonneaux ?! »
« Euh, oui, enfin je crois… »
Link commençait déjà à monter jusqu’à une boite posée sur les tonneaux, il se retourna et tendit sa main à la princesse qui essayait désespérément de grimper. Zelda attrapa la main que Link lui tendait quand Link l’enleva subitement.
« Qu’est-ce qui se passe ? »
Link regardait sa main. Elle était brulée et prenait une forme étrange de triangle, la même forme que sur la robe de Zelda il y a un mois. Il se dit qu’il s’occuperait de ça plus tard, il retendit sa main à Zelda et cette fois elle arriva sur la boite. A cette hauteur, les deux enfants pouvaient enjamber le mur. Link passa un pied au-dessus puis l’autre, soudain… il tomba.
« AAaaaaah ! Ouch ! »
« Ca va ? »
« Oui, mais il est un peu haut ce mur. »
Zelda regarda par-dessus le mur. En effet, trois mètres et demi plus bas, Link se frottait sa jambe.
« Comment je vais faire, je ne peux pas sauter ça moi ! »
« Sautez, je vous rattraperai. »
Link tendit ses bras en avant, Zelda regarda derrière elle, les habitants commençaient à sortir de leurs maisons. Elle prit son courage à deux mains et sauta. Link vit Zelda tomber sur lui, il l’attrapa au vol pour éviter qu’elle se blesse mais ne put éviter une chute en arrière. La seule chose que Link n’avait pas prévu, c’est qu’ils étaient hors de la ville à présent et en haut d’une colline. Zelda tomba dans les bras de Link, ils partirent touts les deux en arrière et roulèrent sur eux-mêmes jusqu’en bas de la colline. Arrivés là, ils s’assirent pour reprendre leurs esprits, se regardèrent et rirent aux éclats.
***

Ils continuèrent leur chemin jusqu’à un bois touffu où les habitants du bourg d’Hyrule ne les verraient pas. Link voulut faire le bilan des blessures pour être sûr de ne pas courir un risque en s’éloignant de la ville pour atteindre le village suivant à deux heures de route. Zelda assura n’avoir aucune blessure, quand à Link, il avait une vilaine coupure sur le genou droit qu’il s’était fait en tombant du mur au village. Mais, ce n’était rien comparé à la brûlure qui lui entaillait la main en une forme de triangle avec trois autres triangles à l’intérieur. Ce signe voulait peut-être dire quelque chose, mais il décida de ne pas en parler à la princesse pour ne pas l’inquiéter. L’aube laissait de l’ombre dans la forêt mais derrière eux, le château d’Hyrule baignait de lumière.
« Et maintenant ? » demanda Zelda
« Maintenant, on s’éloigne et une fois assez loin, on se dirigera vers mon village. »
Ils se mirent en route. Les branches les griffaient et le chemin était dur à suivre. Les enfants ne se décourageaient pas pour autant. Le soleil se levait, et il régnait dans la forêt un air frais et apaisant. Rapidement, le bout de la forêt se montra pour laisser place à une grande plaine verdoyante : la plaine d’Hyrule ! Les yeux de la princesse brillèrent, ce spectacle était digne du jardin du château, sauf que là, le créateur n’était autre que dame nature. Link, beaucoup moins sensible à ce spectacle regardait la plaine, différente le jour et la nuit. Zelda commença à courir puis fit une galipette pour atterrir allongée dans l’herbe le regard observant le ciel encore pâle du matin. Link approcha pour s’asseoir à côté d’elle :
« C’est magnifique. » dit-elle émerveillée par la plaine
« Ce n’est pas le plus beau moment de la journée dans cette plaine. » dit simplement Link
« Alors, c’est quand ? » demanda Zelda
« Aux aurores. » répondit Link, le regard rêveur.
« Tu pourras m’y emmener ? »
« Bien sûr. »
« Génial, on y va ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeldasfan.skyrock.com/
zeldasfan
Nouvel(le) aventurier(e)
Nouvel(le) aventurier(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Ici !
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Fic de Zeldasfan !   Mer 18 Juin 2008, 09:23

Ok, au fait, ce forum est supe mais un peu compliqué, j'essaye de me débrouiller ^^. Voila la suite.


IV Mercantile

Ils se remirent en route à travers la plaine. Ils arrivèrent au village de Link à l’heure du déjeuner. Le village Mercantile battait son plein. Les chèvres passaient, les marchands hélaient et les femmes faisaient leurs courses habituelles.

« Rappelez vous qu’ici personne ne sait que vous êtes une princesse, on vous traitera donc comme toutes les jeunes filles du village. »

« Tant mieux. » répondit Zelda, observant chaque bruit, chaque signe autour d’elle.

Link avait honte d’habiter un village aussi pauvre. Aux yeux de la princesse, ce village ne valait sûrement rien. Mais la princesse semblait absorbée par toute la vitalité du village.

« Ce village est merveilleux. »

« Vous trouvez ? »

Quand un homme arriva en courant :

« Link ! »

« Qui est-ce ? » demanda Zelda

« Le berger du village, c’est avec lui et mon père que je travaille. »

« Que tu… travailles ? »

« Oui, mais c’est vrai que pour vous, ça ne doit pas dire grand-chose »

« Tu m’emmèneras voir tout ça. »

Déjà le berger était à côté d’eux.

« Link, où étais-tu passé, on t’as cherché partout pour regrouper les chèvres ! » dit-il sévèrement

Link rentra la tête dans les épaules. Avec la princesse et le passage dans la forêt pour ne pas se faire voir, il avait allongé le chemin de deux heures de plus.

« Mais qui ramène tu-là ? » continua le berger en remarquant Zelda « Bonjour mademoiselle, vous n’êtes pas du coin. »

« Non, je viens du bourg d’Hyrule, la ville au pied du château d’Hyrule. »

« Voilà une bien belle ville, bienvenue à Mercantile mademoiselle… ? »

« Tétra ! »

« Eh bien mademoiselle Tétra passez un bon séjour, si vous restez avec Link, j’espère qu’il vous donnera une bonne impression sur le village. » dit-il en s’adressant en partie à ce dernier.

Il s’éloigna, laissant les deux enfants seuls.

« Tétra ? D’où vient ce prénom ? »

« Je n’en sais rien mais à partir de maintenant, il va falloir que tu m’appelles Tétra et que tu me tutoies. »

« Bon, je suis sûr que vous, euh, que tu as faim, allons chez moi, ma mère et ma sœur doivent être là-bas. »

Zelda suivit Link jusqu’à une maison bien bâtie sur les abords du village. Juste à côté de la maison, une écurie avait été construite, et derrière la maison, on pouvait voir une petite fille aux cheveux aussi blonds que ceux de Link se pencher dangereusement sur le bord d’un puits.

« Arielle ! » hurla Link en courant vers elle pout l’attraper par la taille et la tirer en arrière « Je t’ai déjà dit cent fois de ne pas te pencher sur le bord du puits, un jour ou l’autre, tu vas tomber dedans ! »

Link semblait plus soulagé qu’énervé quant à la petite Arielle, elle le regardait en souriant. Ce sourire faisait fondre toute colère se dit Zelda parce que Link semblait déjà calmé. Il frottait les cheveux de sa petite sœur et lui tendit son seau remplit d’eau qu’elle s’empressa de ramener dans la maison. Link rougit en regardant Zelda, elle l’observait en rigolant :

« Elle est mignonne. » fit remarquer Zelda

« Oui, un peu trop. » répondit Link en regardant la porte par laquelle Arielle était entrée.

Déjà, la petite fille ressortit de la maison pour allez voir Zelda : « Bonjour. » dit Arielle aimablement
« Bonjour. » répondit Zelda
« Je m’appelle Arielle et toi ? »
« Moi, c’est Tétra. »
« Bienvenue Tétra ! » annonça-t-elle chaleureusement, puis elle ajouta « Où as-tu trouvé tes sandales ? »
Le regard avide que portait cette petite fille aux sandales dorées de Zelda la fit rire.
« Arielle ! » s’exclama Link fâché du comportement de sa petite sœur devant une princesse.
« Ce n’est pas grave. » dit calmement Zelda « Si elles te plaisent tant que ça, je veux bien te les offrir mais à une condition. »
« Laquelle ? » demanda Arielle de plus en plus excitée,
« Eh bien, si tu me prête d’autres sandales pour remplacer celles là, je veux bien te les passer. »
Arielle hurla de joie et couru en chantonnant vers la maison pour aller chercher une autre paire de sandales. Link leva les yeux au ciel. Zelda le regarda en riant. Link se ressaisit puis dit :
« Viens je vais te présenter à ma mère. »
Ils partirent tout deux vers la maison.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeldasfan.skyrock.com/
zeldasfan
Nouvel(le) aventurier(e)
Nouvel(le) aventurier(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Ici !
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Fic de Zeldasfan !   Jeu 19 Juin 2008, 13:14

Pourquoi ça a arrêter d'être en gras à la fin, mystère >< pas grave...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeldasfan.skyrock.com/
zeldasfan
Nouvel(le) aventurier(e)
Nouvel(le) aventurier(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Ici !
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Fic de Zeldasfan !   Ven 20 Juin 2008, 16:46

Et voilou : la suite !


V Maison d’Arielle et de Link

Dès qu’on entrait, une odeur de soupe et de fruits embaumait l’air. La mère de Link était devant la cheminée et touillait le contenu d’un chaudron (sûrement de la soupe). Quand elle s’aperçut de la présence de Link et de Zelda, elle s’exclama :

« Link ! Ca va ? Où étais tu passé, j’étais inquiète ! »… puis elle remarqua Zelda et lui dit :

« Oh, vous devez être Tétra, ma fille m’a parlée de vous un court instant avant de monter toute excitée dans sa chambre chercher je-ne-sais-quoi. »

Zelda sourit avant d’expliquer :

« Je lui ai promis mes sandales en échange d’une autre paire. »

La mère de Link regarda un court instant les sandales de Zelda

« Mais, ce sont des sandales ornées d’or ! Vous n’allez tout de même pas donner ça à Arielle, gardez- les pour vous ! »

« Elles devenaient trop petites. » expliqua Zelda « Autant les donner à quelqu’un. »

C’est à ce moment qu’Arielle arriva en courant avec dans ses mains une paire de sandales en cuir confortables mais beaucoup moins belles que celles de Zelda.

« Merci Arielle. » dit-elle simplement avant de prendre les sandales et commencer à défaire les liens de ses propres sandales. Une fois les fils dorés défait, Zelda tendit ses sandales vers Arielle qui les prit en les observant le regard luisant.

« Merci. » dit Arielle en un souffle

« Vas-y, essaie les. » dit doucement Zelda tout en enfilant les sandales qu’Arielle lui avait apportée. Arielle mit à ses pieds les chaussures d’or et marcha un peu avec. Il n’y avait pas à dire, ces sandales lui allaient très bien, assorties à ses cheveux, et sa robe bleue ne rendait que mieux l’ensemble.

« Tu es magnifique. » fit remarquer Zelda

« C’est vrai ? » dit Arielle le regard plein de satisfaction « Je vais les montrer à Mina ! » et elle sortit en courant.

« Restes-tu pour le déjeuner Tétra ? »

« Oui avec plaisir. » répondit-elle

« Bien, mettez la table tous les deux. »

En posant les couverts et les bols, Zelda demanda

« Qui est Mina ? »

« Mina ?! » répondit Link en rigolant « C’est une mouette, après tout, on n’est pas si loin de la mer. Arielle pense que Mina vient dans ce village seulement pour la voir, mais à mon avis, c’est plutôt parce qu’elle lui donne à manger. »

Zelda sourit. Elle pensait que la mouette pouvait très bien venir jusqu’ici pour de la nourriture mais, pourquoi pas voir une amie humaine ? Une fois la soupe prête et les couverts installés, la mère de Link lui demanda d’aller chercher Arielle. Link sortit dehors accompagné de Zelda qui voulait se rendre utile.

« Où-as-t-elle bien pu passer ? » demanda Link

« Elle est surement dans un coin en train de montrer ses sandales à Mina. »

« Peut-être mais où ? »

« Cherchons, on trouvera bien. »

Ils commencèrent à chercher près de la maison tout en l’appelant. Voyant bien qu’elle n’était pas là, ils allèrent vers la bergerie. C’était au milieu du pré qu’ils la trouvèrent, assise sur un tronc et entourées de chèvres et d’une mouette, elle semblait captivée par ses sandales.

« Eh, Arielle, c’est l’heure de manger. » appela Link

Arielle sourit d’un air malicieux « Tu n’as qu’a venir me chercher ! » dit-elle

Link enjamba la barrière d’un pas mal assuré et dès qu’il posa un pied dans le pré, une chèvre le vit et fonça vers lui. Pris au dépourvu, Link tomba en arrière sur le dos mais hors du pré, quant à la chèvre, elle retourna au près d’Arielle. Zelda rigola en regardant Link se débattre dans les hautes herbes.

Frustré, Link lui dit : « Vas-y toi ! »

« Bien. » dit-elle.

En un saut Zelda se retrouvait de l’autre côté de la barrière. Les chèvres la remarquaient à peine. Zelda avança jusqu’au tronc d’arbre. Là elle demanda à Arielle :

« Viens manger, on a mis la table pour toi. »

« J’arrive. » répondit Arielle « A tout à l’heure Mina !» lança-t-elle à l’intention de la mouette.

Tétra et Arielle retournèrent au près de Link qui était toujours en train de se débattre dans les mauvaises herbes et les lianes qui trainaient. Elles l’aidèrent à se débarrasser de toutes ces plantes et ils repartirent vers la maison. Pour la première fois de sa vie, Tétra vit ce que c’était un repas en famille. La mère de Link servait tout le monde, Arielle s’amusait avec elle et Link mangeait. Un repas heureux. Dans le château, à l’heure du déjeuner, tout les convives se mettaient autour d’une table et parlaient, mais elle n’avait pas le droit de piper mot. Elle devait manger en silence jusqu’à ce qu’enfin, on la libère de cette table monotone, mais là, elle aurait pu rester des heures assise à la petite table de la salle à manger sans s’ennuyer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeldasfan.skyrock.com/
zeldasfan
Nouvel(le) aventurier(e)
Nouvel(le) aventurier(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Ici !
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Fic de Zeldasfan !   Mar 24 Juin 2008, 08:36

VI La bergerie

Link venait de finir son assiette quand son père et le berger appelé Bodhan entrèrent dans la pièce.

« Link, c’est l’heure de rentrer les chèvres ! » dit son père.

« Déjà ! » s’exclama Link,

« Bah, oui, comme toujours. »

Link soupira, attrapa un bout de pain et sortit derrière son père et Bodhan. Tétra le regardait s’éloigner avec un pincement au cœur. Arielle s’en aperçu et lui chuchota à l’oreille :

« Après le déjeuner, je t’emmènerai à la bergerie, tu verras, c’est amusant. »

Sur cette pensée réconfortante, Tétra termina son assiette. Après que les deux filles eurent fini de débarrasser la table, elles sortirent en direction de la bergerie. Arrivées devant l’enclos du pré, elles s’assirent sur une barre de bois et regardèrent le spectacle : le père de Link, à cheval, hélait les chèvres pour qu’elles se dirigent vers l’écurie, pendant ce temps, Bodhan prenait les chèvres qui essayaient de sortir, quant à Link, il avait le fâcheux devoir de tenir la porte de l’écurie. Tout se passait bien quand une chèvre, plutôt maligne, sauta par-dessus un bout de barrière cassé et s’échappa vers la forêt.

« Link, va la chercher ! » cria Bodhan

Link mit un caillou sous la porte de l’écurie pour qu’elle reste ouverte, puis couru jusqu’à la barrière, sauta par-dessus et s’élança dans la forêt. Ayant disparu du champ de vue des deux filles, Arielle dit :

« Viens Tétra, allons l’aider ! »

Arielle sauta de la barrière, contourna l’enclos et s’enfonça dans la forêt. Tétra la suivit du mieux qu’elle put. Tétra courut dans la forêt et une fois la lumière caché par les sapins, elle commença à s’inquiéter. Elle regarda dans les alentours et aperçu Arielle qui lui faisait signe de la suivre. Elles s’élancèrent sur un sentier tortueux mais praticable. De temps en temps, elles apercevaient devant elles des bouts de la chemise verte de Link.

« Plus vite Tétra ! » lança Arielle « On va bientôt le rattraper ! »

Elles coururent jusqu’à ne clairière entourée d’arbres où elles retrouvèrent Link essoufflé et inquiet.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Arielle,

« J’ai crut entendre un bruit. » expliqua Link

« Ha ha, mais Link, il y a toujours eu du bruit dans la forêt ! » dit Arielle, elle s’avança en riant quand un buisson bougea derrière Tétra.

« Euh, Link ? » dit-elle « Regarde ! »

Link eu juste le temps de se retourner avant de recevoir un coup dans le ventre qui le projeta deux mètres plus loin. Tétra hurla et Arielle sursauta. Devant eux, un gobelin venait de sortir des fourrées.

« Link !» hurlèrent-elles à l’unisson

Link se relevait, le souffle coupé par le coup qu’il avait reçu. Il regarda rapidement autour de lui : Tétra et Arielle étaient d’un côté du monstre qui, lui regardait Link. Le jeune garçon regarda encore une fois les environs quand il aperçu un bâton au pied du gobelin. Il sauta sur celui-ci pour qu’il tombe à la renverse. D’un geste rapide, il attrapa le bâton et le brandit près à combattre se mettant entre le monstre et les deux filles.

Le gobelin se releva et observa un court instant les enfants, il était un peu plus grand qu’eux et beaucoup plus fort. Il brandit sa patte et porta un coup au plus téméraire d’entre eux.

Link ne vit pas le coup venir, la seconde d’après, il était projeté contre un rocher ou il perdit connaissance. Arielle attrapa le bâton qu’il avait fait tomber et le brandit à son tour. Malgré son jeune âge, la petite fille était déterminée à protéger sa nouvelle amie.

« Allons près de Link ! » cria-t-elle à Tétra « Il faut le protéger ! »

Tétra s’exécuta, mais le gobelin s’approchait d’elle par derrière, elle se retourna et prit un coup de griffe sur le bras qui la projeta un arrière. Elle s’évanouit sous la douleur. Arielle, en rage couru vers le monstre, lui sauta dessus et avec le bâton, elle commença à le frapper. A ce moment là, Link reprit conscience. Il vit sa petite sœur sur le dos du gobelin en train de se faire attraper et projeter en avant. Arielle atterrit à côté de Tétra mais dans sa chute, elle perdit le précieux bâton. Link s’aperçu que Tétra ne se réveillait pas, elle devait être évanouie. Il vit le bâton dans l’herbe à un mètre de lui. Il se releva avec difficulté et plongea vers le bâton. Une fois la petite arme entre ses mains, il couru vers les deux filles. Le gobelin revenait déjà à la charge quand quelque chose le percuta et le fit tomber une deuxième fois à la renverse. La chose en question était la chèvre qui s’était enfuit. Link ne réfléchit pas deux fois avant de passer à l’action. Il profita du fait que son ennemi était à terre pour sauter vers lui et lui donner un coup de bâton dans la tête. Une fois le gobelin sonné, Link mit le bâton à sa ceinture, et, accompagné de la chèvre, il couru vers Zelda. Arielle l’observait l’air inquiet.

« Princesse Zelda ! » s’exclama Link « Vous allez bien ?! »

« Princesse quoi ?! » s’exclama à son tour Arielle

Tétra ouvrit légèrement les yeux, elle vit les deux petites têtes blondes la regarder, puis elle ferma les yeux, elle était tellement fatiguée.

« Il faut la ramener à la maison. » décida Arielle

« Tu sais que t’es perspicace toi parfois. » dit Link d’un ton ironique « Monte sur la chèvre, ta jambe droit saigne, et passe moi un bout du bat de ta robe. »

Arielle s’aperçu en effet que sa jambe était en sang, elle déchira le bas de sa robe, tendit le morceau de tissu à Link, puis l’observa faire un bandage de fortune au bras de la princesse. Une fois le bandage fait, elle monta sur le dos de la chèvre quand à Link, usant du peu de force qu’il lui restait, il ramassa la princesse et commença à se diriger rapidement vers le village la chèvre portant Arielle sur ses talons. Il espérait que le coup qui avait sonné le gobelin leur laisserait le temps pour atteindre le village. Il commençait à être fatigué quand enfin la lumière du soleil les éclaira lui, sa sœur, la chèvre et Zelda.

« Arielle va chercher papa et maman. » dit-il, essoufflé.

Sa petite sœur talonna la chèvre qui partit en courant. Link continua à avancer mais c’était au dessus de ses forces, il tomba à genoux, déposa la princesse et s’allongea à côté d’elle dans l’herbe, à ce moment, sa vision se brouilla et tout devint noir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeldasfan.skyrock.com/
zeldasfan
Nouvel(le) aventurier(e)
Nouvel(le) aventurier(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Ici !
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Fic de Zeldasfan !   Mar 24 Juin 2008, 08:37

VII Préparatifs pour le départ

Tétra se réveillait lentement. Elle sentait des draps doux et un coussin moelleux. Elle voulait rester ainsi des années. Mais les derniers événements dont elle se souvenait ne pouvaient pas la laisser inerte. Link qui s’était évanoui, elle courait vers lui quand elle avait reçu un coup sur le bras qui l’avait projetée en avant. Le reste était flou : le bruit d’un combat, un animal à la charge, une tête blonde qui l’appelle (Link ?) et puis plus rien. Tétra ouvra enfin les yeux pour apercevoir un plafond en bois. Elle sentait un bandage sur son bras. Elle regarda autour d’elle et vit la mère de Link endormie. Près de son lit, Tétra apercevait une fenêtre. Dehors, il faisait nuit noire, elle avait donc dormit toute la journée. La porte s’entrouvrit et la tête d’Arielle apparue.

« Tétra ! » hurla-t-elle en voyant son amie réveillée. Elle courra vers son lit et lui sauta au cou. « Tu vas bien ? »

« Oui. »

« Tétra, c’est vrai que tu es… la princesse Ze… »

« Ze quoi ? » demanda la mère de Link qui venait de s’éveiller

« Zeri, c’est un jeu qu’on faisait ensemble » expliqua rapidement Zelda, voulant à tout prix cacher sa véritable identité.

« Si tu le dis. Tu vas mieux ? Le bandage qu’avait fait Link à ton bras n’était pas assez épais pour la griffure que tu avais reçue. Arielle, elle avait une blessure légère mais beaucoup de sang s’en écoulait. » Dit la mère de Link

« Et Link va bien ? » s’empressa de demander Tétra

« Il a une blessure à la tête et une entaille au genou, mais l’entaille est moins récente. Il ne s’est pas encore réveillé. »

Mais avant que la mère ait pu rajouter un mot Arielle avait déjà attrapée Tétra par le poignet et la tirait hors du lit pour l’amener à Link.

« Mais… Elle n’est peut être pas encore rétablie ! »

« Ne t’inquiète pas maman ! »

Arielle partait déjà en courant vers la chambre de son frère, Tétra la suivait comme elle pouvait. Quand tout à coup, Arielle entra en trombe dans une chambre, Tétra à sa suite. Dans cette pièce, on apercevait un tapis, une armoire, une fenêtre, et à côté de la fenêtre un lit. Dans le lit, Link dormait profondément avec autour d’une partie sa tête un bandage. Tétra observait la chevelure blonde du garçon. Il avait des airs d’ange vu comme ça.

« Dis Tétra, c’est vrai alors ? » redemanda Arielle

« Oui, désolée de t’avoir caché ça mais je préfère que personne ne sache que je suis là. »

« Il ne s’est pas réveillé ? » demanda la mère des enfants en entrant dans la chambre.

« Non, je vais me coucher, je suis fatiguée. » expliqua Arielle en sortant.

« Je préfère rester à son chevet. Reposez vous en attendant. » Dit Tétra

La mère sortit de la chambre, laissant Tétra seule avec Link. Elle reposa son regard sur celui-ci. La respiration régulière, il semblait s’être seulement endormi. Un dessin étrange sur la main du garçon attira le regard de la princesse. Le symbole de la triforce y était inscrit, comme une brûlure qui aurait prit forme. Elle lui prit doucement la main pour mieux observer le dessin. Etait-il possible que ce soit lui le…

Link se réveilla en sursaut. Tétra était assise sur le bord de son lit et lui tenait la main. Elle le regarda avec affection :

« Tu vas bien ? » lui demanda-t-elle,

« Euh, oui. Et vous, euh, toi ? »

« Je vais bien. Toi et ta sœur êtes très courageux. Je pouvais à peine bouger devant ce monstre. »

« Il serait mieux de retourner nous coucher, demain, il faudra aller au château. »

Tétra savait que Link avait raison mais elle n’avait aucune envie de retourner chez elle. Ici, les journées se déroulaient dans la joie et le bonheur, au château, tout était sobre et ennuyeux. Mais elle n’avait pas le choix.

« Bonne nuit Link. »

« Bonne nuit. »

Tétra ferma la porte de la chambre derrière elle et se dirigea vers son lit pour dormir.
***


Le lendemain, une odeur de pain grillé et de blé planait dans la chambre de la petite princesse. Tétra bailla longuement, s’étira puis se leva pour se diriger vers la cuisine. A table, la mère des enfants et Arielle profitaient d’un bon petit déjeuner.

« Où est Link ? » demanda Tétra,

« Il est partit dans le jardin il y a 10 minutes et il doit y être encore. » répondit Arielle

Tétra s’assit à table et pris du blé dans du lait, un petit déjeuner très bizarre mais délicieux. Après ce repas peu habituel, elle sortit dans le jardin pour retrouver Link. Elle n’eu pas à s’éloigner beaucoup pour l’apercevoir en haut d’une colline en train de rêvasser. Elle se mit en route pour le rejoindre.

Link regardait le ciel, il était bleu, d’une clarté pure, un peu comme les yeux de sa sœur et de la princesse Zelda. Mais pourquoi il pensait à ça, cela restait un mystère à ses yeux. Une ombre passa derrière lui, il fit une roulade sur le côté et saut en se retournant pour faire face à l’intrus. Devant lui, La princesse d’Hyrule le regardait l’air pensif.

« Vous désirez princesse. »

« Je pense que tu avais raison hier, ce serait mieux si on retournait au château aujourd’hui. »

Link ne put cacher une pointe de déception. Cette aventure allait lui manquer. Zelda sourit :

« Mais on refera ça un jour ou l’autre. »

« Oui… »

Ils repartirent tout les deux vers la maison ou Arielle les attendait avec impatience.

« Devinez quoi ! Maman va organiser une fête ce soir ! » Dit Arielle excitée d’avance,

« Je dois ramener Tétra chez elle. » lui répondit Link,

« Chez elle ? »

« Au château d’Hyrule. »

« Tu ne reste pas Tétra, même pas pour ce soir ? »

« Non, je dois rentrer. »
***


Link entra dans la maison pour préparer ses affaires, le voyage de Mercantile au château d’Hyrule n’est pas un des moins dangereux, surtout avec la princesse, on pourrait le prendre pour un voleur. Il avait besoin d’une dague, de l’argent, d’une potion rouge (on ne sait jamais) et d’une cape de voyage. Il trouva la dague dans son armoire ainsi que toute ses économies, piqua la potion rouge dans la cuisine et fouilla ses affaires en quête d’une cape. Il en trouva une verte foncée qui convenait parfaitement au voyage. Il partit en direction du potager à l’arrière de la maison pour prévenir sa mère du départ en faisant attention de cacher la dague et la potion.

« Maman, je vais ramener Tétra chez elle, elle n’ose pas y aller seule. »

« Tu n’as pas vraiment le choix, dis lui au revoir de ma part et reviens vite. »

« Promis maman ! »

Link repartit vers le jardin où Arielle et Zelda discutaient joyeusement.

« Allons-y maintenant ! » lança Link

« Au revoir Arielle. » dit Tétra avec un pincement au cœur

« Tu reviendras, hein ? »

« Promis. »

Et les deux enfants repartirent en direction du bout du village vers la plaine d’Hyrule. Aux portes de Mercantile, Tétra ralentit, elle laissait dans ce village son surnom et bon nombre d’amis. Son cœur semblait être déchiré en deux en passant la porte. La revoilà dans la plaine d’Hyrule en compagnie de son ami avec pour seul but un lieu qu’elle rejetait à présent au plus profond d’elle-même. Link avait déjà commencé à avancé, une fois la porte dépassée de 100 mètres environ, il se retourna, la princesse semblait hésiter d’aller dans la plaine. Link revint sur ses pas.

« Zelda ? »

« Allons-y… »

Ils partirent tout deux dans la plaine. Un arrêt dans une petite ville nommée Cocorico leur permit de voir le coucher du soleil. Le voyage était beaucoup plus long qu’à l’allé parce qu’il fallait prendre un chemin différent aux risques de se faire repérer. Ils restèrent donc à Cocorico pour la nuit ce qui leur permit aussi de voir la plaine d’Hyrule lors du coucher du soleil. Link et Zelda avaient empruntés une chambre pour une nuit à l’auberge et Link été partit de quoi chercher un repas digne de ce nom. Zelda, quant à elle, regardait le soleil à travers la fenêtre de sa chambre. La vue sur la plaine d’Hyrule était magnifique. Link avait raison, c’était la plus belle heure pour cette plaine. Les brins d’herbes dorés avaient des teintes rosés au couchant. Les oiseaux se préparaient pour une bonne nuit et déjà le feuillage des arbres devenait noir. C’était un bien plus beau spectacle que le jardin du château d’Hyrule dans toute sa splendeur. Déjà Link revenait avec des chouk’s. Zelda n’avait jamais vu ça : c’était du pain roulé avec à l’intérieur de la salade, de la viande et des tomates. Elle ne connaissait pas mais ça donnait envie de goûter. Ils mangèrent dans leur chambre puis se couchèrent, une longue journée de marche les attendait.

Le lendemain, Link paya la note de l’auberge et ils partirent en direction du château. Le détour était long mais moins dangereux que si ils avaient pris le chemin direct, mais ce qu’ils ne savaient pas, c’était que depuis la disparition de la princesse, on avait posté des gardes un peu partout pour la retrouver. C’est un postier qui prévint les deux enfants. Ils rampèrent dans les fourrés, marchaient dans les hautes herbes et ne passaient plus par les villages afin d’éviter tout les gardes. Jusqu’à ce que le château soit en vue. Link se relâcha de toute la pression qui l’avait anéanti depuis la rencontre du postier et la nouvelle que les gardes rodaient. Malheureusement, il relâcha sa prudence, certain qu’il avait réussi sa mission, il n’aurait pas dû…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeldasfan.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fic de Zeldasfan !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fic de Zeldasfan !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de Zelda :: Fan :: Fan fic-
Sauter vers: